M968.354.1.2x | John McCrae, vers 1914

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Créer un nouveau duo
Photographie
John McCrae, vers 1914
William Notman and Son
Vers 1914, 20e siècle
24 x 15.9 cm
M968.354.1.2x
Cet artefact appartient à : © Guelph Museums
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (1)

Clefs pour l'histoire

Après avoir mis la dernière main à la révision d'un article médical à Atlantic City, en juillet 1914, John McCrae s'embarque pour l'Angleterre afin d'y prendre des vacances. Lorsque le Canada déclare la guerre à l'Allemagne, le 4 août, il offre immédiatement ses services à titre de médecin et d'officier d'artillerie.

Comme tous les autres soldats qui combattent sur les champs de bataille de France, McCrae connaît le cauchemar des tranchées : échanges incessants de coups de feu, manque de sommeil, sol boueux, eau contaminée et tension de tous les instants.

Obligé de travailler dans une tranchée d'à peine trois mètres carrés de grandeur, le médecin fait ce qu'il peut pour stabiliser les blessés en attendant qu'ils puissant être transportés dans un hôpital derrière les lignes.

  • Quoi

    L'uniforme de McCrae est pourvu de ce qu'on appelle un ceinturon et un baudrier. En langue anglaise, on appelle cet accessoire « Sam Browne Belt », du nom de Sir Samuel Browne (1824-1901), le général de l'armée britannique qui a conçu cette bande de cuir qui ceinture la taille et se porte en écharpe, et dont le but est de permettre de dégainer le sabre d'une seule main et de libérer les hanches d'une partie du poids de la ceinture. Browne avait conçu le ceinturon plusieurs années avant de perdre le bras gauche, le 31 août 1858, alors que, capitaine, il combattait lors de la Rébellion indienne (1857-1858).

  • Cette photographie a été prise au studio Notman & Son, situé sur l'avenue Union, à Montréal.

  • Quand

    McCrae rentre d'Angleterre en bateau au début du mois de septembre 1914, le temps de faire ses préparatifs pour retourner une nouvelle fois de l'autre côté de l'Atlantique. La photo a probablement été prise lors de son bref séjour à Montréal.

  • Qui

    McCrae n'a pas rendu visite à sa mère, à Guelph, avant de partir pour le front. Il sentait que les choses seraient ainsi plus faciles pour l'un comme pour l'autre. Pendant son absence, une photographie comme celle-ci a dû revêtir une grande importance pour sa mère.