M965.199.6054 | Dommage qu'il n'existe pas de vaccin pour cela

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Dessin, caricature
Dommage qu'il n'existe pas de vaccin pour cela
John Collins
Vers 1959, 20e siècle
Encre et mine de plomb sur papier
36.7 x 29.3 cm
Don de Mr. John Collins - The Gazette
M965.199.6054
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , dessin (18380) , Dessin (18637) , sociale (689)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La vaccination, dont les principes scientifiques ont été établis par le chimiste français Louis Pasteur à la fin du 19e siècle, permet d'enrayer de nombreuses maladies contagieuses au cours du 20e siècle. Parmi ces maladies figure la poliomyélite, qui attaque le système nerveux et qui peut entraîner la paralysie et la mort. Dans la première moitié du 20e siècle, la « polio » atteint des centaines d'enfants au pays, surtout ceux âgés entre cinq et dix ans. Des vaccins mis au point aux États-Unis dans les années 1950 contribueront à diminuer de façon remarquable l'incidence de cette maladie. La prévention et l'immunisation font partie des stratégies multiples qui ont permis qu'en 100 ans, au Québec, le taux de mortalité infantile soit passé de 250 pour 1 000 à 4,8 pour 1 000.

  • Quoi

    Cette caricature fait le lien entre la poliomyélite, qui a fait de nombreuses victimes au Québec et est enrayée dans les années 1950 par des campagnes de vaccination, et les accidents de la route, qui causent aussi beaucoup de décès.

  • Vers 1930, des maladies contagieuses comme la diphtérie, la scarlatine et la coqueluche font encore régulièrement plusieurs victimes chez les enfants, malgré les progrès de la médecine. De nos jours, ces maladies demeurent une menace pour les jeunes des pays pauvres.

  • Quand

    C'est surtout entre 1930 et 1970 que les pays occidentaux, dont le Canada, mettent sur pied de grandes campagnes de vaccination contre les maladies infantiles .

  • Qui

    Dans les années 1950, le médecin et épidémiologiste américain Jonas Salk (1914-1995) met au point un vaccin contre la poliomyélite à partir de virus inactivés. Presqu'à la même époque, le virologiste américain d'origine polonaise Albert Sabin (1906-1993) conçoit un vaccin avec le virus vivant atténué, qui peut être administré oralement.