M956.5 | Coiffure

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Coiffure
Anonyme - Anonymous
Forêts de l'Est
Autochtone: Malécite
1865-1900, 19e siècle
28.5 x 58 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M956.5
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Coiffure (38)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Description

Les photographies prises au début du siècle présentent souvent des hommes malécites et mi'kmaqs portant des coiffures de plumes. Celles-ci étaient alors très populaires et certains autochtones s'étaient probablement rendu compte qu'il était plus rentable de s'habiller de cette façon « traditionnelle » pour vendre leurs objets artisanaux. En outre, il se peut que les Malécites et les Mi'kmaqs, se sentant de plus en plus menacés de disparition au sein d'une société majoritaire, aient pu vouloir porter ces costumes - et ce genre de coiffures - pour préserver un signe visible de leur identité autochtone.

Clefs pour l'histoire

L'« Indien » rêvé

Au 19e siècle, les Euro-Canadiens et les touristes venus d'Europe sont friands de souvenirs qui représentent leur passage en Amérique. Les objets autochtones symbolisent ce passage. Or, la figure de l'« Indien » rêvé et imaginé au 19e siècle inclut, pour beaucoup d'Euro-Canadiens, les parures de plumes.

Les Mi'kmaq n'ont probablement pas porté ce type de couvre-chef avant l'arrivée des Européens. Ils s'aperçoivent cependant qu'ils s'attirent beaucoup de nouveaux clients lorsqu'ils se coiffent de ces parures et augmentent la « visibilité » de leurs commerces d'objets artisanaux.

Il ne faut cependant pas sous-estimer l'affection des Mi'kmaq pour ces parures, qui leur permettent, à un moment où ils sentent leur culture menacée, d'affirmer haut et fort leur identité autochtone.

  • Quoi

    Cette coiffe rappelle les coiffes appelées Glengarry, portées par certains régiments britanniques servant au Canada. Les plumes sont des plumes d'autruche et la coiffe est décorée de laiton et de perles de verre.

  • Cette coiffe peut provenir du Nouveau-Brunswick ou de la Nouvelle-Écosse.

  • Quand

    Cet objet a pu avoir été fabriqué dès 1860. Il est probable que les Mi'kmaq ne portaient pas ce type de couvre-chef avant l'arrivée des Européens.

  • Qui

    Sur cette photo, prise en 1914, on aperçoit six danseurs qui portent une coiffe identique à celle-ci. Le danseur dont le visage est endommagé sur la photographie est sans doute le chef Isaac Sack (1855-1930), qui sera élu grand chef des Mi'kmaq en 1917.