M930.50.8.377 | Une apparition effrayante!

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Gravure
Une apparition effrayante!
John Henry Walker (1831-1899)
vers 1870, 19e siècle
Encre sur papier - Gravure sur bois
12.4 x 13.2 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M930.50.8.377
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , Estampe (6570)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Lorsque le lait est écrémé ou dilué par l'ajout d'eau, son goût et son apparence sont modifiés. De plus, avec le temps, le lait commence à dégager une odeur et son goût se détériore. Pour le commerçant ou le laitier sans scrupules, ce lait altéré ou suri peut encore trouver la faveur du consommateur, à condition de camoufler ses imperfections. La solution ? L'ajout de craie - pour blanchir le lait - et de produits pour masquer le goût ou l'odeur désagréable.

Ces laitiers canadiens n'innovent pas. Ils s'inscrivent dans une longue tradition de frelatage alimentaire. Pour donner au lait une apparence de pureté, ils ont recours à des pratiques populaires bien enracinées en Grande-Bretagne et en Europe. Outre la craie, de l'amidon, de la cervelle de mouton, des colorants végétaux et des additifs chimiques (acide borique, formaline) sont ajoutés au lait montréalais à la fin du XIXe siècle.

  • Quoi

    Cette caricature dénonce les pratiques commerciales frauduleuses des laitières ; l'une d'elles porte un sac rempli de craie. L'artiste se réjouit de l'apparition de la Montreal Milk Company qui fera concurrence aux laitiers et aux laitières.

  • Cette estampe humoristique est l'oeuvre du graveur John Henry Walker. Elle est publiée dans le journal Diogenes du 11 juin 1869.

  • Quand

    La Montreal Milk Company est établie à Montréal vers 1869. Comme les laitiers et les laitières, la compagnie vend du lait cru ; elle s'engage toutefois à ne vendre que du lait de bonne qualité.

  • Qui

    Malgré sa notoriété, la Montreal Milk Company a laissé peu de traces dans les documents. Nous savons que la compagnie occupe des locaux rue Sainte-Antoine, à Montréal, entre 1876 et 1880.