M930.50.5.587 | Ames Holden & Co.

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Gravure
Ames Holden & Co.
John Henry Walker (1831-1899)
Vers 1880, 19e siècle
Encre sur papier - Gravure sur bois
7.3 x 8.5 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M930.50.5.587
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , Estampe (6570) , industrielle (826)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

L'industrie manufacturière montréalaise, dont les activités de production se concentrent dans de grandes usines mécanisées, émerge vraiment à partir des années 1840. Elle s'organise autour de deux pôles : l'industrie légère et l'industrie lourde. À l'opposé de l'industrie lourde, l'industrie légère repose sur l'emploi d'une main-d'oeuvre abondante, peu qualifiée et faiblement payée, parmi laquelle on trouve surtout des Canadiens français venus du monde rural. Elle comprend plusieurs industries distinctes. La chaussure, vieille spécialité montréalaise, occupe le premier rang de l'industrie de la ville en 1870. Grâce à la technologie importée des États-Unis, la production de chaussures devient hautement mécanisée au cours de cette période.

  • Quoi

    L'usine de Ames, Holden & Co., vers 1880. À l'époque de la Confédération, cette entreprise possédait déjà la plus importante usine de fabrication de chaussures à Montréal.

  • L'usine est située square Victoria, à l'ouest du Vieux-Montréal. Ce secteur de la ville abrite plusieurs des premières manufactures de chaussures. Vers la fin du XIXe siècle, l'industrie de la chaussure se déplace vers l'est, dans le quartier Sainte-Marie, puis dans la ville de banlieue de Maisonneuve.

  • Quand

    Fondée sous un nom différent en 1853, l'entreprise devient Ames, Holden & Co. en 1871. Elle occupe divers emplacements au cours de son histoire et installe son usine square Victoria en 1879 ou 1880.

  • Qui

    L'un des fondateurs de l'entreprise, Evan Fisher Ames, est un immigrant américain qui contribue au transfert de technologie des États-Unis vers le Canada. Son fils, Herbert Brown Ames (1863-1954), devient le chef de file du mouvement réformiste qui émerge sur la scène municipale à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.