M930.50.5.136 | Étiquette commerciale de Gardner's Iron pills, Female pills, J. Gardner, Chemist

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Gravure
Étiquette commerciale de Gardner's Iron pills, Female pills, J. Gardner, Chemist
John Henry Walker (1831-1899)
1850-1885, 19e siècle
Encre sur papier - Gravure sur bois
5.2 x 4.2 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M930.50.5.136
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  divers (2917) , Impression (4091)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les femmes font l'objet de très vives sollicitations de la part des fabricants de remèdes brevetés. Des pilules spécialement conçues pour guérir les « maladies féminines » et les « affections inhérentes au beau sexe » (douleurs menstruelles, effets de la ménopause, etc.) leur sont offertes dans les revues et les quotidiens canadiens. Outre les Female Pills qui étaient aussi utilisées pour soigner l'hystérie, il existe toute une gamme de pilules rouges ou roses. La majorité des pilules proposées contiennent une forte proportion de fer.

Mais il n'y a pas que les pilules qui soient offertes aux femmes. De nombreux fabricants de vins toniques et de sirops visent particulièrement cette clientèle. Ainsi le Ayer's Cherry Pectoral, qui prétend guérir les affections des voies respiratoires, avait certes une bonne saveur de cerise mais l'ingrédient actif n'était nul autre que la morphine.

Généralement associés à des carences en fer, les malaises invoqués dans les publicités peuvent faire trembler la plus indifférente des lectrices : faiblesse, fatigue, troubles nerveux, pâleur de la peau, vomissements, évanouissements, dépression, etc.

Les publicitaires exploitent ces symptômes pour mousser la vente de produits stimulants ou promouvoir une gamme de panacées (produits qui guérissent un large éventail de maladies) spécialement adaptées aux maladies féminines.

References
D. Goulet, Le Commerce des maladies, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, coll. Edmond De Nevers, 1987, p. 122.

  • Quoi

    Étiquette commerciale d'une boîte de pilules de fer gravée par John Henry Walker. L'étiquette vante les mérites insurpassables de ces pilules.

  • Les bureaux du fabricant de ce remède breveté sont situés à l'angle des rues McGill et Notre-Dame. Une telle publicité vise principalement le public féminin montréalais.

  • Quand

    Les pilules contenant du fer sont très prisées par les femmes dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

  • Qui

    Le chimiste J. Gardner est le fabricant de ces pilules. Elles sont destinées aux jeunes femmes, notamment à celles qui souffrent de menstruations irrégulières.