M930.50.3.59 | Port industriel

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Gravure
Port industriel
John Henry Walker (1831-1899)
Vers 1870-1880, 19e siècle
Encre sur papier - Gravure sur bois
10.3 x 17 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M930.50.3.59
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Estampe (6570) , Scène urbaine (3948)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les grands ports du XIXe siècle - notamment celui de Montréal - se démarquent de ceux des siècles précédents par le genre d'industries qui s'y installent.

La multiplication des industries lourdes suscite leur regroupement près des voies navigables et des mines de charbon ou de minerais, aux abords desquelles sont ouvertes des voies ferrées et des routes carrossables.

À l'ombre des usines surgissent les quartiers ouvriers. D'épaisses fumées saturent l'atmosphère. La ville industrielle impose son mode de vie : efficacité, profit, pollution. La « cité carbonifère » est le nouveau symbole du progrès.

  • Quoi

    Le port industriel grouille d'une activité intense. Sur les quais, bateaux, trains et chariots s'échangent jour et nuit des marchandises provenant de contrées de plus en plus lointaines.

  • Dans la ville industrielle, les conditions de vie des ouvriers se détériorent, alors que s'améliorent grandement celles de la bourgeoisie.

  • Quand

    À cette époque, Montréal est une grande cité industrielle et une métropole financière et commerciale.

  • Qui

    Au milieu du XIXe siècle, Montréal est une ville essentiellement britannique. À partir de 1865, elle redevient majoritairement francophone.