M930.50.3.325 | Publicité pour les teintures Eclipse : les meilleures pour les bas noirs

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Gravure
Publicité pour les teintures Eclipse : les meilleures pour les bas noirs
John Henry Walker (1831-1899)
Vers 1870-1880, 19e siècle
Encre sur papier - Gravure sur bois
9.8 x 8.9 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M930.50.3.325
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  divers (2917) , Estampe (6570)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

L'industrie du vêtement bénéficie également de l'apport de l'industrie chimique.

C'est par hasard que la première teinture synthétique est découverte, en 1856, par William Henry Perkin, âgé de dix-huit ans. Assistant du professeur Hofmann au Royal College of Chemistry de Londres, il tente de synthétiser la quinine, un remède contre le paludisme. Il obtient un liquide insoluble, l'aniline. Il en extrait une matière pourpre - la pourpre d'aniline ou mauvéine - dont il constate qu'elle peut teindre la soie - sa chemise blanche, en l'occurrence!

Dès leur commercialisation en 1876, les teintures synthétiques, plus stables que les teintures naturelles, contribuent à lancer les modes vestimentaires. Les couturiers ne sont plus limités par le choix des couleurs. La palette de couleurs offerte par les teintures synthétiques est très étendue. Certaines couleurs sont « à la mode »; d'autres se démodent rapidement. Dès le début des années 1880, les couturiers montréalais offrent une vaste gamme de tissus aux couleurs variées.

Source : circuit web 'Tout nouveau, tout beau, la techno' de Jacques G. Ruelland, Université de Montréal (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Les premières teintures synthétiques se retrouvent d'abord sur les vêtements. Mais les fabricants de chaussures et d'accessoires en cuir les adoptent rapidement.

  • Vers 1880, les élégantes Montréalaises portent des bas noirs : c'est la mode!

  • Quand

    Commercialisées en 1876, les teintures synthétiques sont aujourd'hui au nombre d'environ 7 000.

  • Qui

    La mode des vêtements et accessoires de couleur touche davantage les femmes. Les hommes portent des vêtements plus sobres.