M930.50.1.788 | Sceau de Marine and Fisheries

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Gravure
Sceau de Marine and Fisheries
John Henry Walker (1831-1899)
1850-1885, 19e siècle
Encre sur papier - Gravure sur bois
2.6 x 4 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M930.50.1.788
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  emblème - médaille - sceau (491) , Estampe (6570) , Signe et symbole (2417)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les services gouvernementaux
Dans le Haut-Canada, les phares sont du ressort de commissaires qui relèvent directement du gouverneur, puis d'un « Inspecteur des phares » qui, lui, dépend de l'administration municipale de Toronto. Toutefois, l'Acte d'Union de 1840 fait passer les phares du Haut-Canada sous l'autorité du ministèredes Travaux publics (Board of Works).

Ensemble, les Trinity Houses et les Travaux publics feront du Saint-Laurent une route sécuritaire et bien balisée, comme en témoigne le nombre de phares construits et utilisés en 1867 :

- Du détroit de Belle-Isle à Québec :24 phares
- De Québec à Montréal :27 phares
- En amont de Montréal :80 phares

L'unification des services se fait finalement, lors de la Confédération, alors que l'on crée un ministère de la Marine et des Pêcheries qui englobe, dans les années 1870, la gestion globale des aides à la navigation au Canada.

  • Quoi

    Les attributions du ministère de la Marine et des Pêcheries sont très larges. En gros, elles comprennent toutes les questions se rapportant aux affaires maritimes et à la navigation au Canada, en plus des pêcheries côtières et intérieures.

  • Puisqu'il s'agit d'un ministère fédéral, Marine et Pêcheries a ses bureaux à Ottawa. Plus précisément, ce ministère est installé dans l'édifice de l'Ouest, l'une des deux ailes latérales du Parlement canadien.

  • Quand

    Le ministère de la Marine et des Pêcheries est créé lors de la Confédération, en 1867, et reçoit la responsabilité des phares du Saint-Laurent en 1870. Fusionné à d'autres ministères fédéraux, dont la direction de l'Aviation civile, il devient le ministère fédéral des Transports le 2 novembre 1936.

  • Qui

    À la fin du 19e siècle, les règles d'embauche du personnel de ce ministère (ou de tout autre ministère fédéral) sont bien différentes. En 1876, à l'exception des inspecteurs de navires à qui on fait passer des tests, tous les agents de la marine, gardiens de phare, police portuaire, patrons de navire et officiers de port sont des candidats politiques.