M686 | Vue du Mile End, Montréal.

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Dessin
Vue du Mile End, Montréal.
James Duncan (1806-1881)
1831, 19e siècle
Encre sépia et aquarelle sur papier
21.1 x 35.3 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M686
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  dessin (18380) , Dessin (18637)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (2)

Description

Cette aquarelle offre une vue du Mile End en direction sud-ouest; Montréal se dessine au loin. Au centre se profile la flèche de l'église Christ Church, ce qui permet de repérer l'endroit d'où a été observée cette scène. Mile End (ou « fin du mille ») était le village de Saint-Louis-du-Mile-End, site d'un champ de courses qui se trouvait exactement à un mille (1,6 km) des limites de Montréal, au nord-est du croisement de l'avenue du Mont-Royal et du boulevard Saint-Laurent. Ce secteur se nomme aujourd'hui le Plateau Mont-Royal. Le nom « Mile End » se référait clairement à l'emplacement du champ de courses. Cette aquarelle sépia et à la plume est certainement, même si elle n'est pas signée, de la main de James Duncan qui l'aurait réalisée pendant l'été de 1831, en même temps que plusieurs autres aquarelles de même style. Plusieurs de ces pendants sont signés et annotés par Duncan et l'inscription sur cette aquarelle est visiblement de lui. John Samuel McCord (1801-1865) avait saisi l'importance de conserver des traces visuelles de Montréal et de ses environs avant que l'expansion rapide n'en altère définitivement le profil urbain et les paysages ruraux. Il avait donc commandé à James Duncan plusieurs vues de Montréal et de ses environs et tenait même à accompagner l'artiste lors de ses excursions de dessin pour s'assurer que les vues allaient dans le sens qu'il souhaitait. (Extrait de: Conrad GRAHAM, Mont-Royal - Ville Marie : vues et plans anciens de Montréal, Musée McCord d'histoire canadienne, p. 83.)