M5524 | Cour spéciale, assemblée en vertu de l'acte seigneurial du parlement provincial de 1854

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Estampe
Cour spéciale, assemblée en vertu de l'acte seigneurial du parlement provincial de 1854
William Lockwood, about 1803-1866
Vers 1856, 19e siècle
Encre sur papier - Lithographie
59.6 x 87.8 cm
M5524
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Estampe (6570) , groupe (611) , portrait (53879)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Une des grandes différences entre le Canada français et le reste de l'Amérique du Nord était le système seigneurial, un héritage des pratiques féodales du régime français. Malgré le fait que de nombreuses seigneuries étaient la propriété de marchands anglophones, la tenure seigneuriale était décriée par les banques, les propriétaires urbains et les spéculateurs fonciers. L'étude des nombreuses réclamations a entraîné la création d'une Cour seigneuriale. Puis, l'adoption d'une loi en 1854 a constitué une des premières étapes de l'abolition de ce système.

Source : circuit web 'La Confédération : Objectif Canada' de Brian J. Young, Université McGill (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    La décision d'abolir le régime seigneurial a mené à des décennies de litiges au sujet des montants dus par les censitaires à leur seigneur. Ce régime, dont les structures persisteront jusqu'au milieu du 19e siècle, peut être considéré comme un héritage du système féodal importé de France. L'industrialisation et l'urbanisation allaient y mettre fin.

  • La question foncière était au coeur du développement des chemins de fer et de l'industrialisation du Québec. Le libre accès à la terre, sans considération pour la famille ou les droits traditionnels des paysans, constituait un facteur essentiel pour le milieu d'affaires.

  • Quand

    La ligne de chemin de fer du Grand Tronc a été construite au cours des années 1850, de même qu'un grand nombre des usines du Bas-Canada. L'adoption de la Loi sur l'abolition du régime seigneurial est le point de départ des réformes du régime seigneurial.

  • Qui

    Présidée par La Fontaine, la Cour seigneuriale, qui est illustrée sur cette lithographie, devait se prononcer sur les réclamations formulées par les opposants au régime seigneurial.