M459 | Autoportrait

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Peinture
Autoportrait
William George Richardson Hind
Vers 1862-1863, 19e siècle
30.3 x 22.6 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M459
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  masculin (26640) , peinture (2227) , Peinture (2229) , portrait (53879)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Peintre, aquarelliste et illustrateur, William George Richardson Hind (1833-1889), d'origine britannique, immigre au Canada en 1851. Tout au cours de sa vie, ce dernier réalise plusieurs autoportraits sur lesquels il se représente avec une allure différente. Dans celui-ci, il se dépeint comme aquarelliste.

Hind s'inscrit dans la tradition de l'artiste-reporter et il prend part à plus d'une expédition. En 1862, notamment, Hind joint une équipe de futurs prospecteurs, les « Overlanders ». Ceux-ci, partant de Toronto, tentent de se rendre par voie terrestre dans les régions du fleuve Fraser et de Cariboo où la ruée vers l'or bat son plein depuis deux ans (elle s'achève en 1863).

L'expédition des « Overlanders » constitue un exploit. Ces derniers sont parmi les premiers individus non autochtones à braver la nature du Nord-Ouest en traversant, entre autres, les Rocheuses à pied. Durant ce périlleux voyage qui le mène dans le Nord-Ouest, il dessine ce qu'il observe. Son passage dans la région de Cariboo, qu'il atteint avec ses comparses à l'automne 1862, est de très courte durée. En 1863, il s'installe à Victoria où il achève de nombreuses oeuvres entamées durant son voyage.

Les oeuvres de Hind illustrent plusieurs publications telles que des prospectus, des récits de voyage, des journaux illustrés. La presse illustrée alors en plein essor, fournit un moyen pour promouvoir les visées expansionnistes qui se font sentir dans la Province du Canada. Ce courant d'idées influence la production artistique de Hind.

  • Quoi

    Le style de Hind peut être qualifié d'hyperréaliste. Soucieux d'être fidèle à la nature, l'artiste représente le monde tel qu'il apparaît, sans embellissement. Il s'oppose à la tradition du pittoresque qui met en valeur « une nature bien ordonnée et son rapport avec l'être humain », typique de la plupart des artistes qui le précèdent.

  • William Hind passe huit ans dans le Nord-Ouest, de 1862 à 1869. Après son périple avec les « Overlanders » en 1862, il s'installe à Victoria jusqu'en 1871. Il retourne dans la région de Cariboo en 1864 où il peint de très intéressants tableaux d'un point de vue historique, qui témoignent de la vie des mineurs.

  • Quand

    Hind est conscient que la photographie, dont l'histoire est encore récente, concurrence le travail des artistes illustrateurs comme lui. Cependant, son utilisation habile de la couleur lui permet de se démarquer et de dépasser les possibilités de la photographie de l'époque.

  • Qui

    Tout au long de sa vie, Hind collabore avec son frère, Henry Youle Hind qui est enseignant, journaliste, géologue, explorateur et auteur. Des oeuvres qu'il réalise durant ses expéditions illustrent d'ailleurs certains écrits signés par son frère.