M278 | Sculpture

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Sculpture
Anonyme - Anonymous
Arctique de l'Est
Inuit: Nunavimiut
1865-1900, 19e siècle
Ivoire, pigment
3.6 x 18 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M278
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Bas-relief (20)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Cette sculpture en ivoire représentant un narval, une petite baleine possédant une défense, a été teinte avec des pigments afin de reproduire la peau tachetée de l'animal. Traditionnellement, les Inuits chassaient le narval pour sa chair, sa graisse, ses tendons et son ivoire. Cependant, cet animal n'a jamais été chassé de façon aussi intensive que le phoque et le morse. De nos jours, il est rare d'apercevoir des narvals près du Nunavik car leur nombre ne cesse de diminuer.

Le narval est la seule baleine qui possède une défense. Celle-ci, qui pousse en forme de spirale, est en fait une dent pouvant atteindre jusqu'à 2,5 mètres. Les premiers explorateurs européens ramenaient parfois chez eux des défenses de narval, prétendant qu'elles provenaient de licornes. Une légende inuite raconte l'histoire du premier narval. Un chasseur aveugle appelé Lumaaq attacha sa méchante belle-mère à son harpon à la place du flotteur, et lança son arme en direction d'un béluga. Attirée au fond de la mer par le béluga, la femme se métamorphosa en narval, sa longue natte enroulée autour du harpon devenant la défense.

  • Quoi

    Voici une sculpture en ivoire représentant un narval, qui a sans doute été fabriquée dans une défense de morse.

  • Cette sculpture provient de la région de la baie d'Ungava au Nunavik. Le narval est devenu une espèce rare dans cette région dès le début du 20e siècle.

  • Quand

    Cette sculpture a probablement été réalisée entre 1865 et 1900.

  • Qui

    Nous ignorons le nom de l'artiste qui a sculpté ce narval. Il est possible qu'il l'ait échangé contre un autre objet ou offert en cadeau à un baleinier ou un explorateur européen ou américain.