M2559 | Vendeur de crème glacée à Montréal

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Dessin
Vendeur de crème glacée à Montréal
Henri Julien
1885-1908, 19e siècle ou 20e siècle
25.6 x 22.4 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M2559
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  dessin (18380) , Dessin (18637) , Scène de genre (188)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Le marchand de « crème à glace » est un personnage urbain familier au début du XXe siècle. À Montréal, ces vendeurs itinérants attirent des foules d'enfants qui raffolent de la crème glacée. Comme les cornets n'existent pas encore, le vendeur verse une grosse cuillérée de crème glacée dans un petit contenant en faïence qu'on appelle un « cocotier ». Vendue à bon marché dans les rues et dans les ice cream parlours, la crème glacée devient un élément du paysage urbain.

Le contraste avec les décennies précédentes est frappant. Auparavant, la crème glacée était un produit de luxe, réservé aux grandes occasions. Sa préparation au moyen d'une sorbetière manuelle exigeait beaucoup de force physique et, comme la congélation n'existait pas, toute la production devait être consommée rapidement. La croissance urbaine, et notamment l'augmentation de la population juvénile, fait croître la demande de crème glacée et favorise la commercialisation et l'industrialisation de ce produit ainsi que sa plus grande accessibilité.

  • Quoi

    Ce dessin a été réalisé par Henri Julien (1852-1908), illustrateur, peintre et caricaturiste de renom. Artiste en chef du Montreal Daily Star de 1886 à 1908, Julien y publiait des scènes de la vie quotidienne comme celle-ci.

  • Les vendeurs de crème glacée fréquentent les lieux de promenade et de détente des Montréalais. On peut les apercevoir dans les squares, les jardins publics et les parcs d'amusement.

  • Quand

    Des générations de jeunes Montréalais ont « liché » la crème glacée jusqu'au fond du cocotier. Encore en 1938, le chroniqueur Jean Narrache rappelait le bon temps où « garçons et fillettes, nous dégustions notre crème sans songer aux microbes » !

  • Qui

    Ce vendeur ambulant est probablement italien. L'Italie est en effet réputée pour la qualité de ses glaces et plusieurs immigrants tirent profit de ce savoir culinaire pour gagner leur vie.