M21244 | Flacon de parfum

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Flacon de parfum
1880-1910, 19e siècle ou 20e siècle
Don de la Succession Sims
M21244
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Bouteille (16)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Au XIXe siècle, les dames comme il faut n'utilisent aucun produit de beauté, tel le fard rouge. Seules les essences florales légères constituent des parfums acceptables.

Une annonce de 1896 pour le grand magasin de Montréal, John Murphy's, vantait les « célèbres parfums de Louis R. Harrison de New York ». Parmi les essences énumérées, vendues 39 ¢ l'once, figurent le rose virginal, le jasmin et le muguet. Nul doute que ce petit flacon de verre conçu pour une pochette de soirée de dame devait contenir un parfum favori.

Les dames de l'époque victorienne transportent toujours également avec elles leur flacon de sels, composé ammoniacal, dont la forme évoque un flacon de parfum. La femme qui s'évanouissait revenait à elle en respirant ses sels, puis appliquait un peu de parfum sur son front pour se recomposer une dignité.

  • Quoi

    Un ruban de velours entremêlé à la chaîne de ce flacon de parfum de verre bleu turquoise foncé, agrémenté d'un filigrane de couleur or, permet de porter celui-ci autour du cou à la manière d'un ravissant pendentif.

  • Placé dans une pochette de soirée, ce flacon de parfum a pu avoir fréquenté de nombreuses soirées dansantes, voire un grand bal à l'hôtel Windsor, coeur des activités sociales de Montréal.

  • Quand

    Au XIXe siècle, Montréal compte de nombreuses bijouteries de qualité, tel le magasin Henry Birks qui vend de ravissants accessoires.

  • Qui

    Le motif de ces deux tourtereaux figurant dans le filigrane en or raffiné laisse à penser qu'un jeune homme a pu avoir offert ce flacon à sa fiancée lors d'une occasion spéciale.