M2000.79.42 | Le cauchemar des chauffeurs de taxi étrangers...

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Dessin, caricature
Le cauchemar des chauffeurs de taxi étrangers...
Aislin (alias Terry Mosher)
1997, 20e siècle
Encre, crayon feutre et collage sur papier
23.5 x 23.5 cm
Don de Mr. Terry Mosher
M2000.79.42
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , Chauffeur de taxi (3) , Crise (454) , Débat linguistique (92) , dessin (18380) , Dessin (18637) , Féminin (97) , Langue (22) , Louise Beaudoin (3) , Parti Québécois (205) , Partis politiques (800) , Personnalités féminines (54) , Personnes (412) , Politique (1624) , politique (10929) , provincial (501) , Québec (430)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

"De nombreux anglophones du Québec en sont venus à admettre, parfois à contrecoeur, que la survie du français au Québec dépendait de la Loi 101. Cependant, ils ont souvent été consternés par l'insensibilité et la stupidité des « policiers de la langue » qui assurent le respect de la loi. Louise Beaudoin, responsable du dossier pendant cinq ans à la fin des années 1990, fut particulièrement critiquée. Perçue par la majorité des francophones comme une ministre compétente, Beaudoin avait une attitude arrogante qui avait le don d'irriter de nombreux anglophones. C'est ce qui m'a poussé à représenter Beaudoin sous les traits d'une dominatrice vêtue de cuir et claquant son fouet chaque fois qu'elle faisait des commentaires sur le « bilinguisme rampant » ou la surabondance des services en anglais dans les hôpitaux, ou encore, comme c'est le cas ici, sur les chauffeurs de taxi de Montréal qui ne parlaient pas suffisamment le français.

L'attitude de Beaudoin ressemblait à un renversement ironique de la façon dont les Anglais avaient traité les Français à la vieille époque précédant la Révolution tranquille. Mais être dominé a toujours été considéré comme un fantasme « anglais » classique. Quoi qu'il en soit, parmi toutes les séries de caricatures que j'ai dessinées pour The Gazette, celle de la dominatrice a été la plus populaire auprès des lecteurs."

Terry Mosher (alias Aislin)

  • Quoi

    Après le retour au pouvoir des péquistes en 1994, le gouvernement du Québec cherche à réaffirmer le statut prépondérant du français. Louise Beaudoin, ministre responsable de la Charte de la langue française, est souvent considérée par certains membres des communautés non francophones comme revendicatrice et intransigeante... Ici, la ministre s'étant dite insatisfaite que plusieurs chauffeurs de taxi d'origine étrangère aient recours à l'anglais dans leur travail, le caricaturiste s'amuse à la dépeindre comme la chef d'une police de la langue aux allures dictatoriales.

  • Au Québec, les francophones constituent 80 % de la population. À Montréal, ville où l'on compte le plus de non-francophones (anglophones et allophones), la part des francophones est cependant moindre. Cette situation propre à la métropole a souvent justifié l'établissement de mesures de protection particulière pour la langue française, qui demeure très minoritaire à l'échelle canadienne et nord-américaine.

  • Quand

    Louise Beaudoin se porte à la défense du français et en fait la promotion sur toutes les tribunes. En 1997, par exemple, alors que le CRTC réévalue la réglementation du secteur de la radio, elle propose de maintenir le quota de chanson francophone à 65 % pour les stations de langue française.

  • Qui

    Députée du Parti québécois, Louise Beaudoin a été ministre de la Culture et des Communications d'août 1995 à décembre 1998.