M2000.48.5 | Forme à chapeau

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Forme à chapeau
1900-1925, 19e siècle
Bois
26 x 56.5 cm
Don de Mme Aline Desjardins
M2000.48.5
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Forme (2)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Servant à la confection artisanale de chapeaux, ce moule s'avère indispensable au chapelier ou à la modiste. Celui-ci a servi à des femmes modistes.

Le matériau du futur chapeau (tissu, feutre, fourrure, paille ou autre) est disposé sur ce moule et avec l'aide de jets de vapeur et de fers à repasser, il adopte sa forme. Il est ensuite recouvert d'un apprêt qui le rendra plus rigide. On peut alors le décorer.

Entre les années 1890 et 1920, c'est la belle époque du métier de modiste et du couvre-chef féminin, qui prend des proportions gigantesques et se couvre de nombreux ornements. De nombreuses femmes oeuvrent dans des ateliers et entreprises domestiques à la confection de chapeaux. Parallèlement au travail des modistes, la production industrielle de chapeaux féminins s'organise peu à peu. Durant les années 1920, l'apparition du modèle de chapeau « cloche », aux lignes et à l'ornementation simples, favorise la production industrielle de chapeaux féminins.

La fabrication industrielle diffère de la confection artisanale notamment parce qu'elle a recours aux machines à différentes étapes de la production. La fabrication artisanale se fait généralement à la main par une seule personne qui utilise un équipement traditionnel comme la forme de bois ou de métal chauffant.

  • Quoi

    Cette forme de bois est constituée de deux larges pièces verticales, arrondies sur le dessus. Entre ces deux pièces se trouvent trois pièces plus étroites pouvant être retirées, rendant la forme ajustable.

  • Au Québec entre 1900 et 1940, de nombreuses femmes sont employées dans de petits ateliers se consacrant à la sous-traitance dans l'industrie de la confection. Des chapeaux y sont fabriqués, de même que des vêtements et d'autres types d'accessoires.

  • Quand

    Peu à peu, la production en série de chapeaux fera décliner le nombre de modistes travaillant de façon artisanale. À Toronto, par exemple, de 1911 à 1921, ce nombre passe de 1215 à 441 et ce, malgré l'importante augmentation de la population à l'époque.

  • Qui

    Ce moule à chapeau a été utilisé par deux modistes, Artémise Goucy Desjardins (1867-1939) et Laura Lajoie Desjardins (1894-1990). Il s'agit de la grand-mère et de la mère d'Aline, la donatrice de l'artefact.