M2000.41.60 | Masque pour le visage

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Masque pour le visage
1940-1950, 20e siècle
Coton
16 x 15 cm
Don de Mme Louise Hurtubise Bousquet
M2000.41.60
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Masque (21)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Après avoir exercé des pressions auprès des autorités pour qu'elles instaurent de meilleures conditions sanitaires dans les quartiers de la ville, les médecins hygiénistes se lancent dans des campagnes d'éducation populaires. Ils s'adressent spécialement aux mères. Une de leurs motivations est de réduire le taux effarant de mortalité infantile en valorisant les comportements sécuritaires, notamment à l'égard des nouveau-nés, qui sont particulièrement vulnérables aux virus. Les médecins hygiénistes investissent ainsi de nombreux secteurs de la vie quotidienne, des soins aux nourrissons jusqu'à l'habillement, de la propreté domestique jusqu'au choix des aliments et à leur conservation. Dans la foulée des travaux du Français Louis Pasteur, on comprend maintenant que les virus se transmettent par les gouttelettes de salive qui sont projetées lorsqu'on éternue ou que l'on tousse. Les médecins font la promotion d'habitudes d'hygiène domestique qui vont permettre de freiner la propagation des maladies.

  • Quoi

    Ce masque en coton matelassé est porté par la mère désireuse d'éviter de transmettre à son enfant des germes de maladies contagieuses comme le rhume, la grippe ou la tuberculose.

  • En 1918-1919, une pandémie mondiale d'influenza (grippe espagnole) frappe le monde entier. Au Canada, on compte de très nombreuses victimes. Au Québec, la province la plus touchée, on dénombre 13 800 décès.

  • Quand

    En 1938, le Dr Armand Frappier crée l'Institut de microbiologie et d'hygiène à l'Université de Montréal. Cet institut fait de la recherche et produit également des vaccins.

  • Qui

    En naissant, l'enfant dispose d'une certaine immunité contre les infections qui lui est transmise par la mère. Par la suite, le bébé doit développer son propre système de défense; il est donc vulnérable pendant la période où il construit cette immunité.