M19004.A-B | Jarre

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Jarre
Vers 1860, 19e siècle
Poterie
19.5 x 17.5 cm
Don de Byers
M19004.A-B
© Musée McCord
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les produits préparés dans les officines pharmaceutiques sont conservés dans des pots de pharmacie en faïence, en porcelaine, en verre ou en grès. Certains pots, comme c'est le cas ici, sont richement décorés et la plupart proviennent d'Europe.

Chaque pot est destiné à un produit spécifique : arsenic, haschich, cannabis, morphine, opium, térébenthine, camphre, etc. Certains contiennent des produits plus curieux que l'on rencontre plus rarement aujourd'hui dans les pays industrialisés : poudre de cloportes, yeux d'écrevisses, huile de corne de caribou, venin de crotale, etc.

Ces objets d'art constituent aujourd'hui de véritables pièces de collection qui témoignent de l'importance de la pharmacie dans les siècles précédents.

References
J. Collin, et D. Béliveau, Histoire de la pharmacie au Québec, Montréal, Musée de la pharmacie du Québec, 1994, p. 99-103.

  • Quoi

    Ce pot de pharmacie en céramique est richement décoré. Son inscription le destine précisément à ne contenir que du carbonate de fer, produit minéral appelé aussi sidérite.

  • Il difficile d'établir la provenance exacte de ce pot, mais il est fort probable qu'il ait été importé d'Europe. La plupart des pots de pharmacie de ce type utilisés au Canada sont fabriqués en Europe.

  • Quand

    Les pots en faïence ou en porcelaine sont très largement utilisés au Canada entre le XVIIIe siècle et le dernier tiers du XIXe siècle. À partir de ce moment, les pots en verre épais, moins dispendieux, sont favorisés par les pharmaciens.

  • Qui

    Ce sont généralement les apothicaires et les apothicairesses, les droguistes puis les pharmaciens qui utilisent dans leurs officines ces pots de pharmacie.