M1884.1-2 | Bracelet

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Bracelet
Robert Cruickshank (1743-1809)
Forêts de l'Est
Autochtone: Iroquois
1767-1809, 18e siècle ou 19e siècle
5.4 x 7.1 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M1884.1-2
© Musée McCord
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les Européens fabriquaient des objets de traite en argent, comme ces bracelets, afin de les offrir en cadeau aux autochtones ou de les échanger avec eux contre des fourrures. Si les Européens avaient tendance à considérer la traite comme une simple entreprise commerciale, ils étaient conscients de la nécessité de respecter le protocole autochtone lié au commerce, incluant l'échange cérémoniel de présents. Ils ont commencé à produire des ornements en argent - comme des broches circulaires ou en forme d'anneau, de grands hausse-cols et toute une variété de bracelets pour les bras et les jambes - afin de répondre aux besoins des marchands qui pratiquaient la traite des fourrures.

Ces bracelets en argent portent un poinçon distinctif indiquant qu'ils ont été fabriqués par Robert Cruickshank (1743-1809), un orfèvre écossais qui était présent à Montréal dès 1773. La fabrication d'objets en argent pour la traite des fourrures représentait une grande partie des activités de production de l'atelier de Robert Cruickshank. Un nombre extraordinaire d'objets de traite en argent y étaient produits, inspirés par différents prototypes européens et intégrant des éléments décoratifs aussi variés que des emblèmes maçonniques ou des motifs appartenant aux cultures autochtones.

  • Quoi

    Voici des bracelets en argent ayant été fabriqués par un orfèvre montréalais pour être donnés ou échangés à un autochtone. Les autochtones attachaient beaucoup de prix aux objets en argent comme ceux-ci car ils possédaient les mêmes propriétés réfléchissantes que les perles et les disques de coquillage qu'ils fabriquaient et portaient depuis longtemps.

  • L'orfèvrerie de traite était fabriquée principalement à Montréal, puis transportée par les marchands européens là où leurs voyages et leurs activités de traite les menaient. Ces bracelets ont peut être été acquis auprès des Iroquois en Ontario.

  • Quand

    Robert Cruickshank était présent dans la région montréalaise dès 1773. Ces bracelets ont donc probablement été fabriqués entre cette date et la mort de Cruickshank en 1809.

  • Qui

    Ces bracelets en argent ont été fabriqués par Robert Cruickshank (1743-1809), un orfèvre écossais établi à Montréal, et qui est l'un des producteurs d'orfèvrerie de traite les plus connus. Ils lui ont sans doute été commandés, avec d'autres objets, par un marchand qui les a ensuite échangés ou offerts à un allié iroquois.