M18825 | Crinoline

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Crinoline
Vers 1867, 19e siècle
M18825
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Crinoline (1)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La cage, ou crinoline, a été inventée en France et brevetée en 1856 .

Jusqu'à l'apparition de cette invention, les jupes très amples des robes du milieu du XIXe siècle sont soutenues par trois ou quatre sous-jupes, que l'on raidissait habituellement avec du crin de cheval. La cage libère la femme du poids des sous-jupes, mais bientôt, les jupes deviennent si larges que la dame a du mal à franchir le seuil d'une porte. Même s'asseoir devient une tâche délicate pour que la crinoline reste en place sans se soulever, risquant de dévoiler les jambes et les sous-vêtements de la dame .

Les crinolines sont fabriquées commercialement et peu coûteuses à l'achat . Mais dès qu'elles commencent à être produites en série, les crinolines perdent de leur prestige et se démodent vers la fin des années 1860, lorsque l'ampleur des jupes se déplace vers l'arrière .

  • Quoi

    Cette cage est constituée de 20 anneaux de métal dont la circonférence augmente graduellement et qui sont suspendus à la taille par un ruban ; elle a été conçue pour donner une forme élégante à la jupe.

  • Cette crinoline a été fabriquée par J.W. Bradley de New York. Selon une annonce parue dans le Montreal Herald du 30 avril 1866, il était possible de se la procurer chez Henry Morgan et chez John Murphy, détaillants montréalais bien connus.

  • Quand

    Cette crinoline date d'environ 1865, période où la jupe commençait à se transformer, l'ampleur se déplaçant vers l'arrière.

  • Qui

    La crinoline pouvait s'avérer dangereuse si la femme s'approchait un peu trop d'un foyer ouvert ou de chandelles. Nombreuses sont les femmes qui ont été sévèrement brûlées et qui ont même perdu la vie lorsque leurs jupes ont pris feu dans des circonstances semblables.