M18578.1-27 | Trousse médicale

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Trousse médicale
1869-1878, 19e siècle
15 x 7 cm
Don de Mrs. D.A.Murray
M18578.1-27
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Trousse médicale (2)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Pour les malaises plus bénins, il est fréquent que le médecin effectue une légère saignée sur le cou, le bras ou la cheville du patient à l'aide d'une lancette. Cette opération permet de rétablir l'équilibre des humeurs, spécialement la proportion de sang dans le corps humain. On utilise aussi des sangsues et des ventouses pour extraire une légère quantité de sang.

Certains médecins pensent encore et ce, jusqu'au dernier tiers du XIXe siècle, que la santé est liée à l'équilibre des quatre humeurs fondamentales du corps humain : le sang, la bile, la bile noire (les selles liquides) et le phlegme (les écoulements nasaux). En contrepartie, la maladie est causée par un déséquilibre des humeurs par carence ou par excès.

La thérapeutique proposée vise donc à rétablir l'équilibre de ces liquides humoraux en prescrivant des laxatifs, des vomitifs et des expectorants. Certaines expressions familières proviennent de cette très ancienne conception de la maladie : « être de mauvaise humeur », « se faire de la bile », « se faire du mauvais sang », « évacuer le méchant », « avoir un tempérament phlegmatique, bilieux, sanguin », etc.

References
Traité élémentaire de matière médicale et guide pratique des soeurs de charité de l'Asile de la Providence, Montréal, Imprimerie de la Providence, 1890, p. 1-81.

  • Quoi

    Cette petite trousse d'instruments médicaux contient plusieurs petits canifs, appelés lancettes, qui servent à saigner les patients. Ces lancettes possèdent une enveloppe de nacre typique de ce genre d'instrument.

  • Les lancettes sont utilisées par la majorité des médecins en Europe et en Amérique. Les saignées sont généralement pratiquées sur le cou, les bras ou les jambes en fonction de la localisation du malaise du patient.

  • Quand

    Ce type de lancettes, déjà présents au XVIIIe siècle au Canada, sera utilisé jusqu'au dernier tiers du XIXe siècle. Les saignées perdent alors leur popularité auprès des médecins suite au développement de la médecine clinique.

  • Qui

    En Amérique, les lancettes sont généralement utilisées par des médecins. En Europe jusqu'au au XVIIIe, ce sont souvent les barbiers-chirurgiens qui effectuent cette intervention.