M15934.20 | Esquisse d'une débâcle, avril 1858, et esquisses de la prise de la glace, décembre 1858, janvier 1860, pont Victoria, Montréal, QC

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Estampe
Esquisse d'une débâcle, avril 1858, et esquisses de la prise de la glace, décembre 1858, janvier 1860, pont Victoria, Montréal, QC
James Duncan (1806-1881)
1860, 19e siècle
Encre et aquarelle sur papier - Lithographie
42.6 x 58.5 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M15934.20
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , Estampe (6570) , pont (562)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Dans son ouvrage intitulé Construction of the Great Victoria Bridge in Canada, publié à Londres en 1860, l'ingénieur James Hodges traite de la formation des glaces sur le fleuve Saint-Laurent :

« Nul doute que la plus sérieuse difficulté qu'il nous fallut surmonter, autant lors de la conception que de l'érection du pont Victoria, fut l'oeuvre de la nature qui survient deux fois par année, et que l'on désigne sous le nom d'« embâcle » en Amérique du Nord.

La glace commence à se former sur le Saint-Laurent vers le début du mois de décembre. Puis, le long des rives et dans les bas-fonds, endroits tranquilles où le courant est moins fort, une mince couche de glace commence à apparaître, devenant graduellement plus résistante et plus épaisse. Peu après, des morceaux de glace commencent à descendre le courant en provenance des lacs situés en amont, et au fur et à mesure que progresse l'hiver, une glace de fond se forme en vastes quantités, épaississant les eaux autrement relativement claires du fleuve. »

Extrait de James Hodges, Construction of the Great Victoria Bridge in Canada, 1860, John Weale, London, p. 6.