M15300 | Robe

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Robe
Vers 1810-1814, 19e siècle
Don de Miss M. Gould
M15300
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Robe (88)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Description

De la fin du dix-huitième siècle à la première décennie du dix-neuvième, on note un certain intérêt pour les formes classiques qui, dans le vêtements, se traduit par un engouement pour les lignes verticales évoquant des colonnes. Un ruban, inséré dans une coulisse sur le décolleté en carré, permet d'ajuster sur le devant ce corsage non baleiné à taille haute et des rubans coulissants à l'encolure et à la taille ferment la robe dans le dos. Les très longues manches bouffantes sont pourvues d'une étroite bretelle et bordées d'un volant . Un mince entre-deux horizontal de broderie blanche se trouve sous le bouffant. La jupe droite, froncée à l'arrière, s'ajuste sans plis au corsage sur le devant. La ligne d'ourlet est bordée de boucles de coton blanc crochetées (la sous-jupe est une reproduction). À compter de la deuxième décennie du dix-neuvième siècle, on utilise plus facilement des rubans coulissants à la place de cordonnets pour ajuster le corsage, comme c'est le cas ici. Vers 1815, la ligne de la jupe change et s'évase. (Extrait de: Jacqueline BEAUDOIN-ROSS, Formes et modes : le costume à Montréal au XIXe siècle, Musée McCord d'histoire canadienne, 1992, p.16.)

Clefs pour l'histoire

De la fin du XVIIIe siècle à la première décennie du XIXe siècle, on note un certain intérêt pour les formes classiques qui, dans le vêtement, se traduit par un engouement pour les lignes verticales évoquant des colonnes. Un ruban, inséré dans une coulisse sur le décolleté en carré, permet d'ajuster sur le devant ce corsage non baleiné à taille haute, et des rubans coulissants à l'encolure et à la taille ferment la robe dans le dos. Les très longues manches bouffantes sont pourvues d'une étroite bretelle et bordées d'un volant. Un mince entre-deux horizontal de broderie blanche se trouve sous le bouffant. La jupe droite, froncée à l'arrière, s'ajuste sans plis au corsage sur le devant. La ligne d'ourlet est bordée de boucles de coton blanc crochetées.

  • Quoi

    Cette robe est faite de mousseline blanche brodée de coton blanc entièrement couverte d'un délicat motif de ramille et de gerbes de blé réalisé au point de tige et au point passé empiétant.

  • Les robes de mousseline comme celle-ci, très légères, sont parfois un peu fraîches. Aussi un châle est-il souvent de rigueur pour couvrir les épaules.

  • Quand

    À compter de la deuxième décennie du XIXe siècle, on utilise plus facilement des rubans coulissants à la place de cordonnets pour ajuster le corsage, comme c'est le cas ici. Vers 1815, la ligne de la jupe change et s'évase.

  • Qui

    La robe a d'abord appartenu à la famille De Witt de la ville de Québec.