M10963 | Destruction de l'édifice du Parlement, Montréal, le 25 avril 1849

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Estampe
Destruction de l'édifice du Parlement, Montréal, le 25 avril 1849
E. Hides
Vers 1849, 19e siècle
Encre sur papier - Lithographie
27.2 x 42.5 cm
M10963
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  désastre (71) , Estampe (6570) , Histoire (951)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

L'incendie des édifices du Parlement à Montréal est l'oeuvre d'un groupe composé majoritairement d'anglophones en colère. Les efforts des pompiers sont vains, comme on peut le voir sur cette estampe. On rapporte que rien n'a pu être sauvé, à l'exception d'un portrait de la reine Victoria. Furieux contre les autorités britanniques, beaucoup de Montréalais sont en faveur d'une annexion aux États-Unis. La violence dans les rues de Montréal éveille chez les chefs politiques comme George-Étienne Cartier une certaine méfiance à l'égard de la ville et, durant les années 1850, Bytown (qui deviendra Ottawa) est choisi comme capitale du Canada.

Source : circuit web '1837-1838 : Les lendemains' de Brian J. Young, Université McGill (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Les édifices du Parlement, une structure de deux étages en pierre calcaire, abritent les salles de réunion du Conseil législatif et de l'Assemblée législative, ainsi qu'une bibliothèque du Parlement et des bureaux.

  • Le parlement est situé sur les limites de ce qui était l'ancienne ville fortifiée de Montréal. L'attaque des émeutiers entraînera le transfert de la capitale dans la ville plus petite et moins violente d'Ottawa.

  • Quand

    La violence, durant cette période de l'histoire du Canada, est habituellement associée aux rébellions de 1837-1838 et aux attaques des patriotes contre les troupes britanniques. Or, les Montréalais anglophones sont tout aussi rapides à s'en prendre aux autorités lorsqu'ils sont en désaccord avec les politiques gouvernementales.

  • Qui

    L'attaque des émeutiers, le 25 avril 1849, est une réaction au Bill des pertes de la rébellion que lord Elgin a signé plus tôt la même journée. Les émeutiers allument des feux dans les édifices et les pompiers volontaires de la ville sont incapables de mettre un frein à l'action destructrice des flammes.