L51.30.1-4 | Modèle de harpon

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Modèle de harpon
Anonyme - Anonymous
Arctique de l'Est
Inuit: Nunavimiut
1900-1909, 20e siècle
1.3 x 30.5 cm
Don de Mr. Hugh A. Peck
L51.30.1-4
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Modèle réduit (422)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Ce modèle réduit représente l'un des outils les plus importants des chasseurs inuits avant l'arrivée des armes à feu au Nunavik. Le harpon était l'arme privilégiée pour chasser une grande variété de mammifères marins, du phoque au morse en passant par le béluga et la baleine franche.

Le chasseur attendait parfois près du trou d'air d'un phoque afin de le harponner lorsqu'il refaisait surface, ou encore il tentait d'atteindre un animal avec sa lance depuis le bord de la banquise. Une méthode beaucoup plus dangereuse consistait à chasser à bord d'un qajaq (kayak), car le chasseur devait se tenir debout afin de bien viser l'animal avec sa lance. Les chasseurs travaillaient en groupes pour chasser la baleine franche qu'ils tentaient d'approcher de près avec leur kayak, lorsque l'animal géant dormait à la surface. C'était là un travail très dangereux car un animal blessé tentait habituellement de s'échapper, entraînant les chasseurs sous l'eau avec lui.

L'avataq était un flotteur en peau de phoque gonflé d'air. Il était relié au harpon par une longue ligne en cuir. L'avataq empêchait l'animal harponné de couler avant que le chasseur n'ait eu le temps de le tirer sur le rivage.

  • Quoi

    Voici le modèle réduit d'un harpon muni d'un flotteur en peau (avataq). Le harpon est en bois et en ivoire et l'avataq a été fabriqué avec de la peau et du tendon.

  • Le harpon était l'arme la plus populaire pour chasser les mammifères marins dans tout le Nunavik.

  • Quand

    Selon le journal de M. Hugh A. Peck, ce harpon a sans doute été acquis au poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson à Kuujjuaq, au Nunavik, en 1909. M. Peck a indiqué y avoir fait l'acquisition d'un certain nombre d'« articles intéressants ».

  • Qui

    M. Hugh A. Peck de Montréal a fait l'acquisition de cet objet auprès de Henry Martin Stewart Cotter, gérant du poste de la Compagnie de la Baie d'Hudson à Kuujjuaq. Nous ignorons le nom de l'artiste qui a créé ce modèle réduit.