L45.30 | Modèle de carabine

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Modèle de carabine
Anonyme - Anonymous
Arctique de l'Est
Inuit: Nunavimiut
1900-1909, 20e siècle
Ivoire
1.3 x 0.5 x 13 cm
Don de Mr. Hugh A. Peck
L45.30
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Modèle réduit (422)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Cette minuscule sculpture d'une arme à feu est remarquablement détaillée, ce qui dénote l'importance des fusils dans la vision du monde des Inuits. Équipé d'un fusil, le chasseur pouvait tuer sa proie à une plus grande distance qu'avec un arc ou une lance, ce qui rendait l'opération plus efficace et beaucoup moins dangereuse. Mais seuls les chasseurs et les trappeurs les plus talentueux pouvaient accumuler suffisamment de peaux pour obtenir un fusil en échange. En outre, les balles étaient coûteuses. De nos jours, les Aînés inuits racontent encore des histoires de chasseurs qui partaient pour de longues expéditions avec seulement quelques balles. Ils ne tiraient que lorsqu'ils avaient la certitude de tuer l'animal.

Les Inuits avaient une longue tradition de sculpture de petites figurines et d'objets domestiques en ivoire, qui servaient d'amulettes ou de jouets pour les enfants. Lorsque les baleiniers et les explorateurs européens sont arrivés dans les eaux du Nunavik, les Inuits ont commencé à fabriquer des bibelots comme celui-ci destinés au troc.

  • Quoi

    Voici un fusil miniature en ivoire, possiblement taillé dans une défense de morse ou de narval.

  • M. Hugh A. Peck a sans doute acheté ce modèle réduit à Kuujjuaq (anciennement Fort Chimo) lors du voyage aller-retour entre Montréal et la baie James qu'il a effectué à bord du bateau à vapeur de Revillion Frères.

  • Quand

    En 1909, M. Hugh A Peck est parti de Montréal en bateau à vapeur pour se rendre à la baie James. Selon son journal personnel, il a passé plusieurs jours à Kuujjuaq (Fort Chimo) à la fin du mois de septembre.q

  • Qui

    M. Hugh A. Peck a inscrit dans son journal avoir fait l'acquisition de « beaucoup d'ivoire » auprès d'un certain M. Cotter au poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson. À cette époque, le personnel de la compagnie prenait rarement la peine d'inscrire le nom du sculpteur d'un objet particulier.