II-97020 | A. G. Yates et quelques amis dans une voiture-salon, QC, 1892

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie
A. G. Yates et quelques amis dans une voiture-salon, QC, 1892
Wm. Notman & Son
1892, 19e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
II-97020
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  informel (1120) , Photographie (77678) , portrait (53879)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

À la fin du XIXe siècle, les compagnies ferroviaires proposent aux voyageurs qui en ont les moyens un service de qualité, dans des wagons confortables et richement décorés. Certains wagons sont dotés d'un chauffage à vapeur, d'un éclairage électrique et d'une forme primitive de climatisation.

Grâce à Sir William Van Horne (1843-1915), directeur puis président du Canadien Pacifique, cette compagnie acquiert ses propres voitures-salons, voitures-lits et voitures-restaurants dans les années 1880. Les publicités du CP vantent son service de première classe, mettant l'accent sur des wagons particulièrement spacieux, équipés de toilettes, de fumoirs, de sièges à hauts dossiers et d'accoudoirs. Van Horne s'était inspiré des voitures de la Pullman Palace Car Company, société américaine fondée en 1865 par George M. Pullman (1831-1897). Pullman avait jeté les bases des futures normes des voyages de première classe.

  • Quoi

    En 1890, une couchette dans une voiture-lit coûte 1,50 $ pour un voyage entre Montréal et Québec, et une place dans une voiture-salon, 0,75 $.

  • Cette photographie fait partie d'une série réalisée pour le Canadien Pacifique par la maison Wm. Notman & son.

  • Quand

    Avant l'introduction, en 1857, du premier type de wagon-lit par la compagnie ferroviaire Great Western et du premier wagon-restaurant, les trains canadiens s'arrêtaient la nuit et à l'heure des repas.

  • Qui

    Les sculpteurs du Canadien Pacifique qui travaillaient dans les ateliers d'Hochelaga étaient réputés pour la qualité de leur travail.