II-86093 | William Clendinneng père, Montréal, QC, 1888

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
William Clendinneng père, Montréal, QC, 1888
Wm. Notman & Son
1888, 19e siècle
Plaque sèche à la gélatine
17.8 x 12.7 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
II-86093
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  masculin (26640) , Photographie (77678) , portrait (53879)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

D'origine irlandaise, William Clendinning (1833-1907) (ou Clendinneng), homme d'affaires, politicien et philanthrope fait ses débuts comme commis à l'âge de 19 ans, dans une fonderie du quartier Ste-Anne à Montréal. Il devient l'associé de son ancien patron, William Rodden, en 1858. En 1868, il gère seul l'entreprise. Faisant entrer son fils William en 1884, sa compagnie prend le nom Wm. Clendinneng et fils.

Comptant près de 300 ouvriers en 1886, l'entreprise est l'une des plus importantes de ce secteur à Montréal. Il s'agit d'un secteur qui embauche de nombreux enfants de moins de 16 ans. Produisant des meubles de fer, des poêles, des fourneaux, des grilles et des ouvrages ornementaux, la fonderie de Clendinning compte parmi ses clients des gens de la haute bourgeoisie de Montréal, tels que les Stephens, Allan et Molson.

Actif dans de nombreuses organisations de bienfaisance, Clendinning est reconnu comme philanthrope. On dit qu'il est aussi « l'ami » de ses ouvriers. Il organise notamment pour eux une salle de lecture dans son usine au cours des années 1870 et un pique-nique annuel durant l'été. Mais personne n'étant parfait, Clendinning fait néanmoins partie des 50 entrepreneurs qui s'unissent en 1872 pour s'opposer à la réduction de la journée de travail de dix à neuf heures...

  • Quoi

    Ce portrait fait partie des quelque 3 000 réalisés dans le Studio Notman en 1888. Des membres généralement fortunés de la communauté montréalaise et des touristes désireux de poser pour la postérité s'y font photographier.

  • Dans les années 1880, Clendinning s'implique surtout au sein de conseil d'administration de deux organismes situés à Montréal, la Maison protestante d'industrie et de refuge de Montréal (un asile privé pour les protestants démunis) et la Société canadienne pour empêcher les cruautés envers les animaux.

  • Quand

    Clendinning est actif en politique à partir de 1876, alors qu'il est élu comme conseiller municipal du quartier Saint-Antoine. À l'automne 1888, il devient maire par intérim.

  • Qui

    Dans un ouvrage contemporain de 1888, The Commerce of Montreal and its manufactures, M. Clendinning est présenté comme un homme honorable : « Il se préoccupe du bien-être de tous ses employés et prend soin d'eux comme un père. Bien des garçons et des hommes ont mené une vie utile et honorable sous son influence ». (1888: 110)