II-258179 | Guides, école de Mlle Edgar, Montréal, QC, 1924

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Guides, école de Mlle Edgar, Montréal, QC, 1924
Wm. Notman & Son
1924, 20e siècle
Gélatine argentique
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
II-258179
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  féminin (18977) , Photographie (77678) , portrait (53879)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les mêmes principes qui sont à l'origine du scoutisme président à la formation du mouvement féminin des guides : l'allure et la discipline plutôt militaires, la valorisation de l'ordre, l'utilisation du jeu et des loisirs pour former des êtres respectueux de l'autorité et bien adaptés socialement, la pratique d'activités de plein-air. Dans le cas des filles, cependant, on ne vise pas tout à fait les mêmes objectifs. En effet, on adopte une approche de l'activité physique orientée sur son caractère éducatif et récréatif plutôt que sur son aspect compétitif, en encourageant la participation et la camaraderie. Après tout, le destin des femmes demeure étroitement lié à leur rôle familial, et c'est pourquoi on les forme d'abord avec cet objectif en tête.

  • Quoi

    Le mouvement féminin des guides est fondé en Angleterre en 1909 par celui à qui on doit aussi le scoutisme, Robert Baden-Powell (1857-1941).

  • Le premier groupe de guides est formé à St. Catharines, en Ontario, en 1910.

  • Quand

    À cette époque cependant, l'idéologie du scoutisme ne connaît pas une aussi grande popularité chez les filles que chez les garçons.

  • Qui

    Ces jeunes filles, fièrement vêtues de leur uniforme de guides, appartiennent sûrement à des familles de l'élite montréalaise. Cependant, comme le scoutisme, le mouvement des guides s'adresse aux filles de toutes les classes sociales.