II-181192 | Salle commune "M", Hôpital général de Montréal, Montréal, QC, 1910

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie
Salle commune "M", Hôpital général de Montréal, Montréal, QC, 1910
Wm. Notman & Son
1910, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
II-181192
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , médicale (125) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les hôpitaux canadiens dans les grands centres urbains connaissent déjà des périodes de débordement. C'est le cas notamment à Montréal où les capacités hospitalières ne suivent pas la croissance de la population. Par exemple, l'Hôpital général de Montréal connaît entre 1860 et 1900 des problèmes récurrents d'encombrement. Il arrive même que des patients soient contraints de dormir sur les planchers.

Évidemment, l'hospitalisation de groupe comporte de nombreux inconvénients. Parmi ceux-ci, il faut noter la promiscuité, les odeurs, le bruit incessant et les cris de douleur du patient qui rappellent à ses voisins les traitements passés ou à venir. Il n'est pas rare que des blessés soient conduits à leur lit en pleine nuit.

Certains médecins augmentent les doses de calmants pour assurer le calme dans les salles. Parfois, de petites interventions médicales ou chirurgicales douloureuses se font dans la salle commune, ce qui n'est pas propice à remonter le moral des patients. Il arrive que des patients, incapables de supporter ces conditions, prennent la fuite.

  • Quoi

    L'extrémité de la salle des hommes de l'Hôpital général de Montréal est cintrée, ce qui permet une meilleure luminosité. Ici, point de berceuses mais des chaises droites à l'usage des visiteurs et des patients.

  • Tous les blessés et malades de sexe masculin qui ne peuvent payer les frais d'hospitalisation sont conduits dans cette grande salle commune.

  • Quand

    Au début du 20e siècle, déjà, les soins généraux se sont améliorés et les patients bénéficient d'une attention médicale plus grande.

  • Qui

    Désormais, les infirmières, les médecins, les résidants et les étudiants en médecine circulent régulièrement dans les salles. L'activité médicale devient beaucoup plus soutenue.