II-146722 | Maisons photographiées pour M. Meredith, angle des rues Barré et Aqueduct, Montréal, QC, 1903

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Maisons photographiées pour M. Meredith, angle des rues Barré et Aqueduct, Montréal, QC, 1903
Wm. Notman & Son
1903, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
II-146722
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , domestique (462) , Photographie (77678) , scène de rue (1738) , Scène urbaine (3948)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (1)

Clefs pour l'histoire

Comme l'indique un écriteau accroché sur l'un de ses murs, cette maison est située sur la rue Barré. Cette rue se trouve dans le Griffintown, un secteur ouvrier du quartier Sainte-Anne de Montréal délimité par les rues Notre-Dame, McGill et Guy.

La maison typique des milieux populaires était souvent construite en bois. Cependant, à partir des années 1850, les nouvelles habitations d'ouvriers sont de plus en plus remplacées par des maisons recouvertes de brique. Les nombreux incendies qui surviennent à Montréal forceront les autorités à adopter des mesures qui mèneront éventuellement à la disparition des maisons de bois. Dès le XVIIIe siècle, à la suite d'un incendie survenu en 1721, une ordonnance a interdit la construction de maisons de bois au centre de la ville (là où se trouve actuellement le Vieux-Montréal). C'est après un autre incendie, celui de 1852, que l'interdiction s'appliquera réellement à tous les faubourgs.

Dans les villages entourant Montréal, jusqu'à leur annexion à la ville au début du 20e siècle, des maisons en bois sont cependant toujours construites. Et en ville, comme en témoigne cette photographie, il est encore possible vers 1900, d'apercevoir des maisons en bois.

  • Quoi

    Au début du 20e siècle, dans les quartiers ouvriers, les maisons unifamiliales comme celle-ci sont de plus en plus remplacées par de nouveaux types d'habitations, les duplex et les triplex.

  • Au début du 20e siècle, la rue Barré se trouve dans le Griffintown, un secteur du quartier Sainte-Anne aujourd'hui disparu (au sud-ouest de Montréal) . La population du Griffintown est alors constituée de nombreux ouvriers d'origine irlandaise.

  • Quand

    En 1903, Montréal est une ville densément peuplée. Entre les années 1890 à 1920, la venue nombreuse de nouveaux citadins, attirés notamment par les possibilités d'emplois dans les industries, font quasiment tripler la population. En 1921, le nombre d'habitants est de près de 620 000.

  • Qui

    Monsieur Meredith n'habite sans doute pas cette maison. Il est probable qu'il s'agisse de Vincent H. Meredith, le gérant de la Banque de Montréal pour qui ces photos auraient été prises.