II-146719 | Maisons photographiées pour M. Meredith, Montréal, QC, 1903

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Maisons photographiées pour M. Meredith, Montréal, QC, 1903
Wm. Notman & Son
1903, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
II-146719
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , domestique (462) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La vie en ville

Les différences sociales se reflètent évidemment dans les conditions de vie. Entre la grande résidence bourgeoise de la rue Sherbrooke et le petit logement de Griffintown ou du « faubourg à m'lasse », la distance est énorme. C'est tout l'environnement physique qui témoigne de ces écarts : d'un côté, les belles façades en pierre et les maisons spacieuses entourées d'arbres et de gazon, et de l'autre, les maisons en rangées, couvertes de briques, mal éclairées, sans verdure, avec leurs ruelles boueuses et leurs cours encombrées de hangars.

Ce contraste doit cependant être nuancé. En effet, le logement montréalais se présente dans une vaste gamme de situations. On n'y trouve pas d'entassement généralisé, comme dans certaines grandes villes d'Europe ou des États-Unis. Les toilettes extérieures, encore nombreuses dans les années 1890, sont à peu près complètement disparues. Les nouvelles maisons, construites en grand nombre, répondent mieux aux critères modernes : toilettes intérieures, baignoire, cuisson au gaz, chauffage au charbon, éclairage à l'électricité. Ainsi, même le logement ouvrier tend à s'améliorer. Ces transformations se font graduellement ; il y a encore beaucoup de logements vétustes et insalubres, régulièrement dénoncés par les apôtres des réformes sociales.

  • Quoi

    Le logement vétuste est souvent associé soit aux vieilles maisons des faubourgs, construites en bois, comme celle-ci, soit aux maisons de fond de cours construites à l'arrière de maisons déjà existantes.

  • Les logements vétustes se trouvent surtout dans les parties les plus anciennes et les plus pauvres de la ville. Dans l'est, ils sont localisés dans la partie sud des quartiers Saint-Jacques et Sainte-Marie, entre les rues Notre-Dame et Sainte-Catherine. Dans l'ouest, il sont surtout situés dans le quartier Sainte-Anne, notamment dans Griffintown.

  • Quand

    Au début du XXe siècle, les maisons comme celle-ci ne sont pas branchées au réseau électrique, malgré les nombreux fils qui passent à proximité. En 1903, seulement 10 % des ménages de Montréal sont abonnés à l'électricité, car c'est un service encore très coûteux.

  • Qui

    L'homme d'affaires et philanthrope Herbert Brown Ames (1863-1954) est l'un des premiers à étudier la question du logement à Montréal. En 1897, il publie The City Below the Hill, résultat d'une enquête faite de maison à maison dans un quartier populaire du sud-ouest de Montréal. Il veut sensibiliser ses compatriotes à la nécessité de construire des logements répondant aux normes d'hygiène.