I-84855.1 | Épave du vapeur "Louis Renaud" dans les rapides de Lachine, QC, 1873

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie
Épave du vapeur "Louis Renaud" dans les rapides de Lachine, QC, 1873
William Notman (1826-1891)
1873, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur papier - Papier albuminé
12 x 17 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
I-84855.1
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  événement (534) , Histoire (951) , Photographie (77678) , rivière (1484)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les rapides de Lachine, au sud-ouest de l'île de Montréal, et leurs impétueux bouillons attirent au 19e siècle les amateurs de sensations fortes. À bord de solides bateaux à vapeur, les passagers descendent les rapides, ordinairement de façon tout à fait sécuritaire. Mais, manifestement, ce n'était pas une traversée ordinaire pour le S.S. Louis Renaud, qu'on voit sur la photographie.

S'ils constituent un attrait pour le tourisme, ces rapides s'avèrent cependant contraignants pour le développement économique de la ville. C'est en 1821 que débutent les travaux en vue de creuser le canal de Lachine, destiné à contourner les rapides. Il sera ouvert à la navigation en 1824. Les bateaux entrent dans le canal au port de Montréal et en ressortent au lac Saint-Louis, voie vers les Grands Lacs.

Source : circuit web 'Désastres et calamités' de Nathalie Lampron (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Les puissants rapides de Lachine présentent une dénivellation atteignant jusqu'à 13 mètres. En aval, le débit du fleuve est de plus de 8 500 mètres cube à la seconde.

  • Les rapides de Lachine sont situés à la hauteur de LaSalle et de Lachine, au sud de l'île de Montréal.

  • Quand

    En 1535, les rapides de Lachine empêchent Jacques Cartier de poursuivre son expédition vers l'ouest ; Samuel de Champlain s'y bute aussi en 1611. Cet obstacle naturel s'appelle alors le sault Saint-Louys jusque vers 1850, époque où le nom actuel s'impose.

  • Qui

    Ce sont les frères George et William Tate, dont le chantier est installé le long du canal de Lachine à Montréal, qui ont construit le S.S. Louis Renaud, un bateau de 52 mètres.