I-60958 | « Monklands », pensionnat Villa Maria, Montréal, QC, 1870-1871

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
« Monklands », pensionnat Villa Maria, Montréal, QC, 1870-1871
William Notman (1826-1891)
1870-1871, 19e siècle
Plaque de verre au collodion humide
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
I-60958
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , Photographie (77678) , résidentielle (1254)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Description

Situé dans un décor champêtre sur les flancs du mont Royal, le domaine de Monklands est une des destinations préférées des visiteurs et des Montréalais par une belle journée d'été. On y respire l'air frais et le site offre une magnifique vue sur la ville.

D'abord une maison privée, puis brièvement la résidence officielle du gouverneur général Lord Elgin, Monklands devient en 1854 une école privée pour filles et porte désormais le nom de Villa Maria. Ce pensionnat des soeurs de la Congrégation de Notre-Dame accueille les demoiselles de l'élite montréalaise. En 1864, lors de son séjour à Montréal, Frances Monck s'y rend pour assister à une cérémonie de remise des prix présidée par l'épouse du gouverneur général de l'époque. Parmi les invités figurent le maire de Montréal, des hommes politiques, des militaires, des membres de la magistrature et des hommes d'affaires, ainsi que leurs épouses.

Villa Maria est une institution scolaire exceptionnelle, mais elle témoigne néanmoins des caractéristiques fondamentales du système scolaire montréalais au XIXe siècle. L'éducation y est alors structurée selon la religion, le sexe et le statut social. Catholiques et protestants, garçons et filles, riches et pauvres ne fréquentent pas les mêmes écoles.

Source: Deux quotidiens se rencontrent (Consulter l'encadré Voir Aussi sur cette page)