I-48461.1 | Embarquement des marchandises, port de Saint John, N.-B., 1870

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie
Embarquement des marchandises, port de Saint John, N.-B., 1870
William Notman (1826-1891)
1870, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur papier - Papier albuminé
10 x 8 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
I-48461.1
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  maritime (666) , Photographie (77678) , port (627) , quai (160) , Transport (2518)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (1)

Clefs pour l'histoire

Dans la deuxième moitié du 19e siècle, l'industrie navale est en pleine expansion à Saint John, au Nouveau-Brunswick. Les chantiers de la ville et des communautés avoisinantes produisent deux bateaux par semaine. C'est l'âge d'or des voiliers ! Leur construction connaît en effet une croissance entre les années 1820 et 1880 dans les provinces maritimes. À Saint John, la production est en très grande partie destinée au marché extérieur ; comme à Yarmouth, on construit surtout des trois-mâts et des navires marchands.

Source : circuit web 'Désastres et calamités' de Nathalie Lampron (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Au 19e siècle, l'économie de Saint John s'appuie sur le commerce du bois et la construction de voiliers. Cependant, l'arrivée de nouveaux navires à vapeur construits en fer dès le milieu du siècle suscite bien des inquiétudes.

  • Les chantiers de construction navale de Saint John sont situés du côté ouest du port et dans le quartier Portland au nord de la ville.

  • Quand

    C'est entre 1849 et 1895 que se situe l'âge d'or de la construction navale canadienne.

  • Qui

    Parmi les bateaux construits au port de Saint John, le plus célèbre est le Marco Polo, réalisé en 1851, qui est pour un temps le bateau le plus rapide du monde.