I-43610.1 | M. Reynolds en costume autochtone, Montréal, QC, 1870

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie
M. Reynolds en costume autochtone, Montréal, QC, 1870
William Notman (1826-1891)
1870, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur papier - Papier albuminé
13.7 x 10 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
I-43610.1
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  masculin (26640) , Photographie (77678) , portrait (53879)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Figurant sur la photographie composite avec un arc et une flèche, M. Reynolds, personnifiant « Quewaygoosquequamteros », correspond tout à fait à la vision romantique qu'ont les gens de l'époque victorienne des personnages exotiques venant d'autres cultures. Ceux qui optent pour des costumes exotiques se plaisent souvent à véhiculer les stéréotypes : les hommes en costume autochtone brandissent leur tomahawk et lancent des cris de guerre, renforçant ainsi le stéréotype du sauvage largement accepté à cette époque.

Le costume de M. Reynolds se compose d'éléments authentiquement autochtones - tous accessibles à cette époque dans la région montréalaise - juxtaposés de façon incongrue. Sa coiffure pourrait être d'origine huronne-wendat et ses mocassins pourraient provenir de la nation crie. Si les accessoires perlés correspondent à un style des Plaines, ils sont typiques des ouvrages réalisés par les peuples autochtones du Québec à cette époque. Le collier de M. Reynolds est particulièrement digne d'intérêt. Au moins un des éléments qui le composent - un peigne - provient de la culture Thulé de l'Arctique, ancêtres des Inuits d'aujourd'hui. Le peigne appartient maintenant à la collection du McCord.

  • Quoi

    Ce portrait de M. Reynolds a été pris dans le studio avant qu'il ne pose pour la photographie composite.

  • À cette époque, il est possible d'acheter tous les éléments qui composent ce costume dans la région montréalaise, à l'exception de l'artefact thulé provenant de l'Arctique que M. Reynolds porte autour du cou.

  • Quand

    À la fin du XIXe siècle, il est courant d'utiliser des objets et des vêtements de fabrication autochtone pour personnifier des Amérindiens stéréotypés et romancés lors des bals costumés.

  • Qui

    Le peigne de la culture Thulé a été donné au McCord par la Natural History Society of Montreal lorsque celle-ci fut dissoute en 1925.