I-29104.1 | Club de crosse St. Regis, Montréal, QC, 1867

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie
Club de crosse St. Regis, Montréal, QC, 1867
William Notman (1826-1891)
1867, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur papier - Papier albuminé
10.1 x 13.9 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
I-29104.1
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  masculin (26640) , Photographie (77678) , portrait (53879)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les élites, surtout masculines et d'origine britannique, jouent un rôle important dans le rayonnement des loisirs en milieu urbain. En même temps qu'ils s'installent au Canada, les Britanniques introduisent diverses pratiques de loisir et de sport. Leur objectif ? Répandre les us et les coutumes de leur société d'origine dans les villes coloniales. Ils devront cependant adapter leurs loisirs au contexte nord-américain. Ils vont même innover en empruntant aux Amérindiens plusieurs de leurs activités. Ainsi, la crosse, d'abord qualifiée de jeu des « Sauvages », est présente dans les cultures algonquienne et iroquoienne depuis fort longtemps. Le jeu de crosse est transformé en sport de compétition par les élites britanniques, à partir des années 1850.

References
Gilles Janson, Emparons-nous du sport : Les Canadiens français et le sport au XIXe siècle, Montréal, Guérin, 1995, p. 8-14

Bruce Kidd, The Struggle for Canadian Sports, Toronto, Toronto University Press, 1996, p.14-15.

  • Quoi

    Le jeu de tewaarathon ou baggataway, rebaptisé « jeu de crosse » par les premiers missionnaires jésuites, est d'origine amérindienne. C'est à partir des années 1830 que les arrivants européens pratiquent cette activité.

  • Au moment de sa découverte dans les villes coloniales, la crosse se joue surtout dans les réserves de Caughnawaga (Kahnawake) dans la région montréalaise, et de Saint-Régis (Akwesasne) près de Cornwall.

  • Quand

    La crosse se pratique l'été. Cette activité représente un complément à la raquette qui, elle, se pratique l'hiver.

  • Qui

    Fiers et altiers, les joueurs du Club de crosse de Saint-Régis (Akwesasne) mettent bien en évidence leurs bâtons pour le temps de la pose.