I-1929.1 | M. John Dougall, Montréal, QC, 1862

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie
M. John Dougall, Montréal, QC, 1862
William Notman (1826-1891)
1862, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur papier - Papier albuminé
8.5 x 5.6 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
I-1929.1
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  masculin (26640) , Photographie (77678) , portrait (53879)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Connu comme journaliste et éditeur, fondateur du journal The Montreal Witness, John Dougall (1808-1886) gère avec son fils aîné, John Redpath Dougall, une maison qui publie un certain nombre d'ouvrages tel que le livre Dress and Health : or How to Be Strong, a Book for Ladies (1876). Cet ouvrage témoigne du ton parfois moralisateur de certaines de ses publications, faisant ici écho aux préoccupations de médecins qui s'opposent au port du corset, tel l'Américain Dio Lewis.
« Couteau en main pour trancher les lacets de leur corset, toutes les femmes devraient crier "la liberté ou la mort!" La bonne respiration, la bonne circulation et la bonne digestion dépendent du déploiement complet des poumons, du coeur, du foie et du ventre. Sans cette liberté de mouvement, vivre n'est point vivre mais mourir. [...] Non mesdames, le corset est néfaste à tous les points de vue. Non seulement est-il un grand ennemi de la santé, il tue également la grâce et la beauté. Quand le corps est raide en son milieu, tous ses mouvements sont rigides et sans grâce. La beauté, quant à elle, est une affaire entre le Créateur et la couturière. J'y vois le domaine du Créateur; d'autres se rangent derrière la couturière ». (Dougall, 1876 : 41)

  • Quoi

    Ce portrait, format carte de visite, est l'un des 3 500 réalisés par le Studio Notman en 1861. S'y rendent des membres généralement fortunés de la communauté montréalaise et des touristes désireux de poser pour la postérité.

  • Le journal The Montreal Witness fondé par Dougall rejoint le public anglophone des environs de Montréal et véhicule de nombreuses idées à saveur parfois moralisatrice. La tempérance, le christianisme évangélique, l'observance du dimanche (jour consacré à Dieu, au repos, dans les civilisations chrétiennes), le progrès économique et le libre-échange sont parmi les préoccupations de son fondateur. Politiquement, le journal tend à supporter les idées des réformistes ou des libéraux.

  • Quand

    Dougall fonde en 1846 le journal The Montreal Witness qui connaît un important succès. Toutefois, l'agressivité et l'intolérance manifestées dans ce journal à l'égard des catholiques, Canadiens français et Irlandais d'origine, lui vaudra d'être frappé d'interdiction par Mgr Ignace Bourget, en 1875.

  • Qui

    Natif d'Écosse, John Dougall (1808-1886) émigre au Canada en 1826 où il travaille comme marchand. Son mariage avec Elizabeth Redpath, fille aînée de l'entrepreneur John Redpath de Montréal, lui permet de joindre les rangs de la haute bourgeoisie anglophone de la ville.