CEA2004.a | Frédérick Daigle

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Concession de terres
Frédérick Daigle
1820, 19e siècle
Coton
30 x 50 cm
CEA2004.a
Cet artefact appartient à : © Centre d'études acadiennes
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Afin d'encourager la colonisation aux 18e et 19e siècles, le gouvernement colonial britannique accorde des terres aux nouveaux colons. Dans les provinces Maritimes, il s'agit habituellement de lots de cent à deux cents acres. Ces terres incultes ou boisées comportent parfois des secteurs marécageux, convoités pour la production de foin.

Si les concessionnaires n'ont qu'une petite redevance annuelle à payer sur les lots concédés, ils doivent en revanche respecter certaines obligations. Ils doivent, par exemple, dans un délai de trois ans, construire une maison d'au moins six mètres sur 5 mètres, mettre en culture trois acres sur cinquante et élever du bétail à raison de trois bêtes par cinquante acres cultivés, faute de quoi ils risquent de perdre leur lot.

Les premières concessions de terre accordées aux Acadiens après le Grand Dérangement sont celles de Pubnico, en Nouvelle-Écosse, octroyées en 1771, ainsi que celles de Cocagne, au Nouveau-Brunswick, et de la Baie-Sainte-Marie, en Nouvelle-Écosse, concédées en 1772.

  • Quoi

    Cette concession de terre comprend le document signé, la carte géographique et le sceau de la province du Nouveau-Brunswick.

  • Selon la carte, le lot de terre accordé à Frederick Daigle était situé sur la rive de la rivière Aldouane, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

  • Quand

    Cette concession de terre a été enregistrée le 26 septembre 1820 et a été inscrite au greffe le 8 décembre de la même année.

  • Qui

    Ces documents attestent que des terres sont concédées à Frederick Daigle et en indiquent les limites.