ANC-C95746 | Vas-y! C'est ton devoir mon garçon : enrôle-toi dès aujourd'hui

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Affiche
Vas-y! C'est ton devoir mon garçon : enrôle-toi dès aujourd'hui
1915, 20e siècle
ANC-C95746
Cet artefact appartient à : © Archives nationales du Canada
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les Britanniques croyaient qu'ils pourraient constituer leur armée uniquement au moyen des volontaires puisqu'ils l'avaient toujours fait. La conscription était une institution de l'Europe continentale. Un comité parlementaire de recrutement soutiendra les efforts locaux en commanditant la conception et la publication d'affiches à cet effet. Celle-ci, qui met en scène une mère de la classe ouvrière rappelant à son fils son devoir patriotique, est caractéristique d'un grand nombre de ces appels au combat, et près de un million de jeunes hommes prendront d'assaut les centres de recrutement, favorisant par le fait même une expansion inégalée de l'armée britannique.

Toutefois, les pertes britanniques sur le front ouest en 1914 et en 1915 sont énormes et le volontariat, bien que populaire, a ses limites. Les demandes d'une économie de guerre font monter les salaires et attirent les travailleurs loin des centres de recrutement. Au milieu de l'année 1915, l'hostilité de la population à l'égard de ceux qu'on appelle les « tire-au-flanc » pousse le gouvernement britannique à envisager la conscription des jeunes célibataires. De l'autre côté de l'Atlantique, le Canada parvient toujours à recruter des milliers de volontaires pour son armée beaucoup plus réduite, mais l'expérience britannique incite les autorités à être prudentes.

  • Quoi

    En 1915, une mère veuve en Grande-Bretagne ou au Canada dépend souvent des revenus de son fils, puisque peu d'hommes qui travaillent gagnent assez d'argent pour garantir la sécurité financière de leur famille après leur mort. Le fait d'inciter son fils à « devenir soldat » menace une femme d'insécurité économique et est la preuve, à n'en pas douter, d'un grand patriotisme.

  • À l'instar de leurs homologues britanniques, les Canadiens, en 1915, ont l'habitude qu'on leur rappelle leur devoir et, en temps de guerre, ils savent très bien ce à quoi on les convie lorsqu'on leur dit « JOIN TODAY » (ENGAGEZ-VOUS AUJOURD'HUI).

  • Quand

    Cette affiche de la Ligue parlementaire de recrutement sera distribuée en 1915; on enverra des exemplaires au Canada à utiliser dans un environnement différent.

  • Qui

    Une mère serait-elle encline à pousser son fils à sacrifier sa vie pour s'enrôler dans l'armée? Une affiche de recrutement en appelle à son patriotisme - et à celui de son fils. Tel est leur devoir - à lui et à elle.