ANC-C93223 | Néron « jouant du violon » aux politiciens pendant que les flammes se propagent

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Prospectus
Néron « jouant du violon » aux politiciens pendant que les flammes se propagent
1917, 20e siècle
ANC-C93223
Cet artefact appartient à : © Archives nationales du Canada
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Durant les années de guerre, sir Wilfrid Laurier a de bonnes raisons d'espérer que les électeurs regretteront leur décision de 1911 et reporteront ses libéraux et lui au pouvoir. La victoire conservatrice avait coïncidé avec une grave crise économique, une faillite générale et une augmentation du chômage et le pays était maintenant confronté à une guerre, à la corruption dans l'attribution des contrats de guerre, à un recrutement inadéquat et à une inaptitude généralisée. À l'inverse, le gouvernement croit qu'il a fait du mieux qu'il a pu, mieux en tout cas que le gouvernement libéral britannique qui, à la fin de 1916, est renversé par un coup d'état parlementaire. Sous le slogan « Win the War », les membres du Parlement de Grande-Bretagne réunissent une coalition de conservateurs et de libéraux compétents dirigée par David Lloyd George. Au Canada, Robert Borden ferait la même chose s'il réussissait à trouver des libéraux prêts à appuyer la guerre.

En imposant la conscription, Borden parviendra à remplir l'engagement qu'il a pris de recruter un demi-million de soldats canadiens. Laurier partage l'hostilité véhémente du Québec et ne veut certainement pas que sa province soit dirigée par un nationaliste comme Henri Bourassa. Certains libéraux sont du même avis. En revanche, beaucoup ne partagent pas ce point de vue dans le Canada anglais, notamment dans les provinces à l'ouest du Québec. Lorsque la majorité conservatrice change les lois électorales en 1917 pour donner le droit de vote aux femmes favorables à la guerre et le retirer aux citoyens récemment immigrés de pays ennemis, davantage de libéraux constatent la futilité de leur lutte et changent leur fusil d'épaule. Il s'ensuivra la formation du gouvernement d'union de Borden en 1917, une élection générale et une écrasante défaite pour Laurier et pour les libéraux des régions anglophones du Canada.

  • Quoi

    La légende veut que l'empereur romain Néron, grand persécuteur des chrétiens, se soit amusé à faire de la musique tandis que Rome, sa capitale, était la proie des flammes en 62 av. J.-C. En 1917, après la défaite de la Russie aux mains des Allemands, la cause alliée était en grave danger. Laurier s'amusait-il à des jeux politiques tandis que la menace s'intensifiait?

  • The Fiddler était un pamphlet de guerre publié en Grande-Bretagne par l'écrivain pour enfants Arthur Mee. Le dépliant dénonce les dirigeants britanniques qui tolèrent que l'alcool et les prostituées corrompent les innocents soldats impériaux en Grande-Bretagne. Cette publication devenue célèbre était censurée au Canada.

  • Quand

    Durant la campagne pour l'élection générale canadienne de 1917, on voit apparaître de la publicité et des caricatures sur ce thème, souvent encore plus injurieuses à l'égard du patriotisme de Laurier. La campagne prend fin le 17 décembre sur une victoire unioniste.

  • Qui

    Les partisans du gouvernement d'union comptent sur le fait que les lecteurs reconnaîtront la référence populaire à un empereur que l'on présente dans les versions courantes de l'histoire de Rome comme un dirigeant cruel, dissolu et incompétent.