986 | Trousse médicale

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Trousse médicale
Vers 1860, 19e siècle
Bois et métal
30 x 15 cm
986
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

En janvier 1862, l'incident diplomatique entre les États-Unis et la Grande-Bretagne au sujet de l'affaire du Trent s'est quelque peu estompé. Les troupes britanniques, cependant, parcourent toujours le Nouveau-Brunswick pour renforcer les défenses dans le centre du Canada. Les journaux locaux rapportent l'ampleur et le nombre des mouvements de troupes. Le 31 janvier 1862, on peut lire dans le New Brunswick Reporter que 700 « Great Guns » sont partis de Saint John pour se rendre à Fredericton, puis à Woodstock. Quelques jours plus tard, le même journal signale le passage de plus de 40 unités de troupes et de 200 chevaux. En mars 1862, les casernes des soldats à Fredericton doivent être agrandies pour pouvoir accueillir les nombreuses troupes qui s'arrêtent dans la ville.

Malgré la robustesse des hommes, le déplacement des troupes est pénible au plus fort de l'hiver, d'où la nécessité d'une trousse médicale comme celle-ci. Un autre journal de Fredericton, le Headquarters, rapporte en janvier 1862 que deux soldats qui étaient partis de Saint John ont dû être hospitalisés dès leur arrivée à Fredericton en raison de graves engelures. Le journal signale également que les soldats, entassés dans des traîneaux pendant quatre ou cinq heures entre les arrêts, arrivent souvent à Fredericton dans des casernes froides où ils doivent attendre pendant 12 heures avant de recevoir leur premier repas. Ces inconvénients sont toutefois tempérés par l'accueil enthousiaste et les adieux chaleureux de la foule à l'arrivée et au départ des troupes.

  • Quoi

    Superbement présentée dans un boîtier en acajou doublé de velours, cette trousse chirurgicale comprend un tourniquet, des scalpels, des pointes de différentes tailles ainsi qu'une égoïne à l'aspect menaçant.

  • Bien que cette trousse chirurgicale provienne sans doute d'Europe, des trousses semblables étaient fabriquées en grande quantité aux États-Unis au milieu du 19e siècle.

  • Quand

    Fait étonnant, les mouvements de troupes étaient plus faciles en hiver que durant les autres saisons parce que les voies navigables gelées offraient des routes plus directes tout en facilitant le passage des traîneaux.

  • Qui

    Selon certains documents, cette trousse médicale serait tombée lors d'un transport de soldats à l'hiver 1862, et aurait été trouvée par un fermier qui l'aurait ensuite vendue au Dr Mott, un médecin de Saint John.