94-44 | Bulletin d'entreprise « Wallace Shipbuilder »

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Bulletin d'information
Bulletin d'entreprise « Wallace Shipbuilder »
Avril 1944, 20e siècle
31 x 23 cm
94-44
Cet artefact appartient à : © North Vancouver Museum and Archives
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Durant la guerre, la culture de North Vancouver, toute axée sur le front intérieur, était à son apogée. Les gens participaient de bien des façons à mettre des vivres de côté, à soutenir l'effort de guerre et à hâter la victoire des Alliés. Dans les familles, on cultivait des potagers de la Victoire et l'on recyclait tout, des pelures de légume aux vieux journaux en passant par les boîtes de sardines : les pelures nourrissaient les porcs, les journaux étaient transformés en sacs pour masque à gaz ou en douilles de cartouche, tandis que les boîtes de sardines pouvaient servir à fabriquer des explosifs. Les jeunes garçons s'entraînaient au sein des cadets de l'armée, tandis que les filles confectionnaient des débarbouillettes, des chaussettes, des mouchoirs et des articles pour bébé pour le compte de la Croix rouge. Dans les journaux d'étudiants, on encourageait les adolescents à se priver de lait fouetté, à écouter la radio plutôt que de s'acheter des disques et à épargner en se procurant des laissez-passer pour le cinéma. Tout le monde se déplaçait à pied, en vélo ou par transport en commun, afin d'éviter le gaspillage de la gazoline et du caoutchouc si précieux. Les denrées de base, comme le sucre, le café, le thé et le beurre, étaient rationnés; par exemple, en décembre 1942, le gouvernement fédéral limita la consommation de beurre de chaque Canadien à une demi-livre (250 g) par semaine.

  • Quoi

    Dans ce texte, paru au plat verso du numéro d'avril 1944 du Wallace Shipbuilder, on exhorte les travailleurs à investir dans les obligations émises par le gouvernement afin de soutenir les hommes au combat outre-mer.

  • Sur les chantiers, on organisa plusieurs campagnes de vente d'obligations de la Victoire et d'emprunt de guerre; il s'agissait en l'occurrence de la sixième campagne d'obligations d'emprunt à se tenir à la Burrard Dry Dock.

  • Quand

    Au début de 1944, les Canadiens se sentaient regonflés à la perspective de voir débarquer les forces alliées en Europe, et ils redoublèrent d'effort en « appui à la cause ».

  • Qui

    Examinez de plus près le petit texte en haut à droite, qui raconte l'histoire des parents de Neil Fletcher, des vétérans de la Première Guerre mondiale.