4047 | Boîte

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Boîte
Vers 1875, 19e siècle
14.7 x 21.3 x 21.5 cm
Don de Miss Roche
4047
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La première nation micmaque vit sur la côte est du Nouveau-Brunswick et possède une langue et une culture distinctes de celles des Wolastoqiyik. Traditionnellement, les Micmacs pêchent au printemps, durant l'été et au début de l'automne, le long des zones des marées. Pendant la saison froide, ils se replient à l'intérieur des terres pour chasser du gros gibier comme l'orignal et le caribou.

Les canots en écorce de bouleau et les routes de portage familières permettent une communication rapide le long des réseaux fluviaux pendant la majeure partie de l'année. Ces échanges unissent les Micmacs à leur vaste territoire. Cette préservation de l'état naturel de leur territoire contribuera à les distinguer culturellement des Wolastoqiyik.



À la fin du XIXe siècle, les Micmacs produisent des objets décoratifs traditionnels qu'ils vendent ou troquent, comme cette boîte en piquants de porc-épic.

  • Quoi

    Les piquants utilisés proviennent du porc-épic d'Amérique, dont le corps est recouvert de 20 000 à 30 000 aiguilles.

  • Traditionnellement, les Micmacs extraient les teintures employées pour les piquants de sources naturelles comme des écorces ou des plantes.

  • Quand

    Une fois retirés, les piquants du porc-épic sont nettoyés, teints puis triés selon leur grandeur.

  • Qui

    Certaines techniques telles que la décoration de piquants de porc-épic sont transmises de génération en génération par les parents et les grands-parents qui les enseignent aux enfants.