1998.477 | Arrêt de travail des employés de l'Asbestos Corporation, Thetford Mines,
QC, 1923

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Arrêt de travail des employés de l'Asbestos Corporation, Thetford Mines,
QC, 1923

Georges Filion
1923, 20e siècle
Sels d'argent sur papier
8.1 x 13.8 cm
Don de M. Henri Auclair
1998.477
Cet artefact appartient au : © Musée minéralogique et minier de Thetford Mines
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Au début des années 1920, le syndicalisme périclite à Thetford Mines. Cela n'empêche pas les ouvriers de s'unir spontanément lorsque le besoin s'en fait sentir. Ainsi, le 23 avril 1923, les travailleurs de l'Asbestos Corporation of Canada décident de se débarrasser de leur gérant adjoint, un dénommé C.-H. McNutt, qui a congédié sans motif valable deux vieux employés de la compagnie. Ils déclenchent donc une grève, s'emparent de McNutt et le forcent à monter dans le train pour Sherbrooke.


Deux jours plus tard, McNutt revient à Thetford Mines avec une escorte de quarante policiers en armes, mais les grévistes ne se laissent pas intimider. Il faut l'intervention du député provincial et de la police locale pour éviter que l'émeute ne dégénère. McNutt se voit forcé de remonter dans le train avec ses gardes du corps. Il ne reviendra plus.

  • Quoi

    Les travailleurs de l'Asbestos Corporation of Canada, sans aucune intervention syndicale, cessent le travail et se regroupent pour expulser le gérant adjoint C.-H. McNutt.

  • La scène se passe à la gare du Québec Central à Thetford Mines. La rue principale (Notre-Dame) est complètement envahie par les mineurs. En arrière-plan, on aperçoit le clocher de l'église Saint-Alphonse.

  • Quand

    Cette photo a été prise le 23 ou le 25 avril 1923.

  • Qui

    Ces travailleurs ont vu leur salaire réduit à 2,50 $ par jour au début des années 1920. Ils viennent d'être « augmentés » à 3,00 $, mais l'argent n'est pas leur seule préoccupation. Ils s'unissent pour soutenir deux des leurs, victimes d'une injustice.