1998-445 | Personnages de théâtre : Évangéline

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Carte de tabac à chiquer
Personnages de théâtre : Évangéline
Vers 1893, 19e siècle
Papier
4.5 x 8.5 cm
1998-445
Cet artefact appartient au : © Musée acadien de l'université de Moncton
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La pratique consistant à mettre des cartes ou des objets-souvenirs dans les emballages de produits commerciaux remonte au XIXe siècle. Diverses entreprises emploient cette tactique afin de faire mousser la vente de leurs marchandises. On espère que le consommateur deviendra collectionneur, ce qui l'obligera à faire un grand nombre d'achats afin d'arriver à posséder la série complète des souvenirs.

C'est ainsi qu'apparaîtront les cartes de base-ball et de hockey. Ces objets gratuits varient grandement, tant sur le plan de leur nature que de leur sujet. Par exemple, une compagnie de thé offre une série de scènes pittoresques du Canada imprimées sur le sac d'emballage et que l'on doit découper.

Évangéline, dont l'image n'échappe pas à l'attention des dirigeants d'entreprises, figure inévitablement dans le monde des objets-souvenirs. À la fin du XIXe siècle, le fabricant de tabac à chiquer Lorillard produit une série de cartes illustrant les vedettes féminines du théâtre, et l'une d'elles est Évangéline. La société Stanfield's Underwear produit une série d'images illustrant les grands amants de la littérature et qui comprend, entre autres, Roméo et Juliette ainsi que Gabriel et Évangéline.

  • Quoi

    Cette carte de tabac à chiquer de la société Lorillard fait partie de la série de cartes «Types of the Stage ».

  • La compagnie de tabac Lorillard est alors située à New York.

  • Quand

    La série de cartes dans laquelle figure Évangéline date d'environ 1893.

  • Qui

    Cette Évangéline du théâtre est probablement inspirée de l'opéra bouffe.