1997-411 | Évangéline : Le lieu, l'histoire et le poème

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Livre
Évangéline : Le lieu, l'histoire et le poème
Frank Dicksee
1880, 19e siècle
Papier
2.4 x 33.5 x 44.3 cm
Don de Laurie Landry
1997-411
Cet artefact appartient au : © Musée acadien de l'université de Moncton
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La joie des fiançailles de Gabriel et d'Évangéline est de courte durée. Le jour même de la fête arrivent les soldats anglais. Ceux-ci se préparaient depuis quelques jours à la prise du village, leurs navires ancrés au large.

Les hommes de la région des Mines sont convoqués dans l'église de Grand-Pré. Là, ils sont faits prisonniers, et on leur annonce que leurs biens seront confisqués par la couronne britannique et qu'ils seront déportés avec leurs familles. Victimes du conflit entre la France et l'Angleterre, les Acadiens se trouvent dans une situation tragique. Ces deux puissances luttent pour le contrôle du continent nord-américain, ce qui aboutira à la Conquête et, parallèlement, à la guerre de Sept Ans.

La déportation des Acadiens de Grand-Pré commence avec l'exil des hommes et des garçons emprisonnés dans l'église ; suivront les femmes, les enfants et les vieillards. Ce geste brutal entraîne la séparation de nombreuses familles. Celles-ci sont dispersées dans les colonies anglaises le long de la côte atlantique américaine. C'est ainsi que Gabriel est séparé de sa fiancée, Évangéline. Elle-même sera déportée sous peu. On procède ensuite à la destruction de Grand-Pré en incendiant les maisons et les granges. Le même sort sera réservé à d'autres villages d'Acadie.

  • Quoi

    Cette gravure de 1897, illustrant l'embarcation des Acadiens pour l'exil, fut publiée dans Evangeline, A Tale of Acadie.

  • La gravure sera reproduite en de nombreux exemplaires, qui décoreront bien des foyers acadiens. Plusieurs sont encore en circulation, et les demandes de renseignements du public à leur sujet sont fréquentes.

  • Quand

    La déportation des Acadiens se fit principalement en deux vagues, soit en 1755 et en 1758, mais se poursuivit jusqu'en 1763.

  • Qui

    Cette gravure fut réalisée par l'artiste Frank Dicksee (1853-1928).