1996.42.1 | Chaise

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Chaise
John Dunn
Vers 1835, 19e siècle
85.2 x 47 x 45 cm
Don de Martha Collins Schleit, 1996
1996.42.1
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Natif du comté de Derry, en Irlande, John Dunn (1804-1889) arrive au Nouveau-Brunswick en 1824 et s'intègre sans difficulté à la communauté. Il s'établit d'abord à Saint John, où il travaille durant de nombreuses années comme ébéniste et fabricant de bois d'oeuvre. Lorsqu'il se retire des affaires en 1854, Dunn se lance dans l'agriculture, dans la paroisse de Musquash. Il remplit plusieurs mandats à titre de représentant de Musquash au conseil municipal local. À son décès en 1889, il est l'un des résidants les plus respectés du comté de St. John. Parmi les enfants qui lui survivent figurent l'architecte de Saint John, R. C. John Dunn, et Albert T. Dunn, député et arpenteur en chef du Nouveau-Brunswick.

Source : circuit web 'Ils sont venus d'Irlande' de Musée du Nouveau-Brunswick (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Sous le siège de cette chaise, on peut lire l'inscription : J. Dunn/St. John. N.B./Warranted. (J. Dunn/St.John. N.-B./garanti.)

  • Le fils de John Dunn, l'architecte R.C. John Dunn établi à Saint John, acquiert une vaste expérience à l'étranger en travaillant auprès d'architectes de Boston et de Chicago.

  • Quand

    Le révérend Robert Wilson célèbre le mariage de John Dunn et de Martha L. Gould, à Saint John, en 1833.

  • Qui

    Lors du recensement du comté de St. John de 1851, John Dunn et sa femme, Martha, déclarent être d'origine irlandaise.