1995.25 | Soufflerie

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Soufflerie
Wallace Rupert Turnbull
1900-1910, 20e siècle
1995.25
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Au tournant du XXe siècle, la révolution industrielle fait naître dans l'imagination des inventeurs une foule de possibilités. L'ingénieur néo-brunswickois Wallace Rupert Turnbull (1870-1954) participe à cette course au progrès. Turnbull, un homme aux intérêts multiples, se passionne plus particulièrement pour le vol artificiel. Né à Saint John et formé à l'Université Cornell, Turnbull installe son laboratoire à Rothesay, au Nouveau-Brunswick, en 1902. Turnbull poursuit ses travaux à l'abri des regards afin d'éviter d'être étiqueté comme un « fou furieux des machines à voler ».

C'est au cours de ces premières années du siècle que Turnbull construit la première soufflerie aérodynamique du Canada. Il s'agit d'un éventail mû par une courroie à deux lames qui pousse l'air à travers un écran et une structure alvéolaire dans un tunnel carré de 16 pouces et de 6 pieds de long. Au cours des années suivantes, Turnbull fait des expériences sur des moteurs à combustion, des turbines et des hydroglisseurs. Mais c'est son travail de pionnier sur les hélices qui lui vaudra renommée internationale et fortune.

  • Quoi

    Wallace Rupert Turnbull a construit la première soufflerie aérodynamique du Canada en 1902.

  • Wallace Rupert Turnbull travaillait dans un bâtiment de deux étages appelé Anderson Barn situé à Rothesay Park, une péninsule boisée sur la rivière Kennebecasis.

  • Quand

    L'hélice à pas variable, mise à l'essai durant un vol en 1927, restera la plus grande réalisation de Wallace Rupert Turnbull.

  • Qui

    Wallace Rupert Turnbull était membre de plusieurs associations réputées, dont l'Institut canadien des ingénieurs, l'Association forestière canadienne et la Royal Aeronautical Society.